×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Nouvelle tentative d’OPA sur le HCP

Par Khadija MASMOUDI | Edition N°:5792 Le 29/06/2020 | Partager
L’agence nationale de la statistique remplacerait le haut commissariat
Un avant-projet de loi sur la table du gouvernement
Des observateurs craignent pour l’indépendance de cette instance

Le texte de loi sur la création d’un Conseil national de la statistique refait surface. Il s’agit d’un avant projet distribué à différents départements ministériels, comme le veut la procédure, pour avis. Ce texte prévoit la création du conseil national de l’information statistique et de l’Agence nationale de la statistique.

hcp-092.jpg

Les écarts entre les prévisions du HCP et ceux du gouvernement ont toujours été source de guéguerre mais aucun n’avait osé s’attaquer à l’indépendance de l’organisme officiel des statistiques (Ph. Bziouat)

Si l’idée d’un conseil est bien perçue, celle de la mise en place d’une agence est fortement critiquée. «C’est la volonté de vider le Haut Commissariat au Plan de ses prérogatives initiée en son temps par le gouvernement Benkirane  qui ressort à nouveau», analyse un observateur.

L’avant projet de loi prévoit de remplacer le Haut Commissariat au Plan (HCP) par l’Agence de la statistique. Celle-ci est censée récupérer toutes les prérogatives du HCP. Cette instance serait gérée par un directeur général et un conseil d’administration dont les membres seraient nommés par le chef du gouvernement.

L’agence de la statistique serait chargée de produire  de l’information économique, démographique et sociale et de l’établissement des comptes de la nation. Elle devrait également élaborer des études dans les domaines de la conjoncture, du cadrage macroéconomique et de la prospective…etc.

«Le HCP est aujourd’hui une marque de fabrique de la statistique et a acquis une réputation au niveau des instances internationales. C’est de l’ordre de la bêtise que de détruire tout ce qui a été bâti au cours de ces dernières années», tempête un analyste de questions politiques.  

Des craintes sur la perte de liberté et sur le contrôle des statistiques par le gouvernement sont émises. «L’indépendance de la statistique est-elle un luxe pour un pays comme le Maroc? Aucun gouvernement, même ceux qui se sont le plus plaints des données que publie le HCP, n’avait osé s’attaquer à l’indépendance de l’organisme officiel des statistiques».

L’avant projet de loi prévoit que tout le personnel du HCP rejoigne automatiquement, à la date d’entrée en vigueur de la loi, l’agence de la statistique. «L’agence remplace le HCP dans tous les droits et engagements, en particulier, les études, travaux, fournitures et services ainsi que les contrats et accords conclus avant l’entrée en vigueur de la loi», est-il précisé dans le texte.

Les chiffres ont toujours fait l’objet d’une bataille. Le chômage, les prévisions de croissance, l’inflation, la pauvreté… Les écarts entre les prévisions du HCP et ceux du gouvernement ont été à l’origine de guéguerre.

Parfois ils font l’objet de récupération politique. Mais sans aller jusqu’à proposer un changement radical au niveau de l’instance chargée des statistiques, le HCP a toujours défendu l’indépendance de la statistique. Il a par ailleurs proposé la création d’un conseil national de la statistique où siègeraient les représentants de l’administration, des chercheurs ainsi que des opérateurs économiques.

Les missions du Conseil

L’idée d’un Conseil national de la statistique est bien accueillie. «Cette instance devrait comprendre des personnalités de haut niveau comme le wali de la banque centrale», souligne un haut responsable. Ce conseil devrait définir les orientations générales du régime statistique et les mesures de son développement. Il devrait aussi garantir le respect des principes de base régissant la recherche statistique. Son rôle est de veiller à ce que les publications statistiques obéissent aux normes internationales.  Parmi ses prérogatives figurent aussi la facilitation et la coordination des échanges des données entre les différents intervenants dans le régime statistique national.

Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc