×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    L’agence de sûreté nucléaire s’active

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5637 Le 20/11/2019 | Partager
    L’AMSSNuR accélère son rythme pour atteindre ses objectifs 2020
    Plus de 2.000 autorisations accordées et 1.700 installations inspectées depuis 2014
    De nouveaux décrets bientôt soumis au conseil de gouvernement

    Depuis son démarrage il y a près de trois ans, l’Agence marocaine de sûreté et de sécurité nucléaires et radiologiques (AMSSNuR) ne cesse d’améliorer son rythme d’activité, afin d’atteindre les objectifs de son plan d’action 2020. C’est ce que confirme le bilan présenté par son directeur général, Khammar Mrabit, lors du conseil d’administration de l’agence, tenu dernièrement sous la présidence du chef du gouvernement, Saâdeddine El Othmani. 

    La mise à niveau du cadre réglementaire de l’agence figure parmi les principaux axes de son plan d’action. Après l’adoption de la loi 142-12 relative à la sûreté et à la sécurité nucléaires et radiologiques et à la création de l’AMSSNuR en 2014, il fallait passer à la préparation de ses décrets d’application.

    Sur 17 textes identifiés, 9 sont déjà soumis à l’approbation du gouvernement. Ils portent notamment sur le régime d’autorisation et de déclaration des installations, ainsi que sur la protection des travailleurs, du public et de l’environnement contre les rayonnements ionisants, et sur la sûreté de la gestion des déchets radioactifs et du combustible usé.

    Cinq autres textes sont en cours de finalisation. Ils seront adressés au gouvernement au plus tard début 2020, indique le DG de l’AMSSNuR. Les trois décrets restants seront traités dans le courant de l’année prochaine.

    «Sur le volet contrôle réglementaire, plus de 2.100 autorisations ont été délivrées par l’agence depuis novembre 2016», rappelle Mrabit. L’on assiste à une nette progression du nombre d’autorisations délivrées, passant de près de 700 en 2018 à 800 l’année d’après, avec un objectif d’atteindre 1.000 autorisations en 2019.

    Par secteurs, les applications médicales arrivent en tête avec une part de 69%, suivies des applications liées au secteur industriel (22%). Toujours dans le chapitre contrôle, plus de 1.700 installations (sources de rayonnements) ont été inspectées à fin août dernier par les équipes de l’agence. Le secteur médical se place en tête avec une part de 86%, suivi par les applications industrielles (10%).

    «Environ la moitié des missions d’inspection ont été réalisées dans les régions de Casablanca et de Rabat», précise le DG d’AMSSNuR. Elles sont suivies de Fès-Meknès (11,6%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (11,3%). «Plus de 75% des établissements inspectés ont donné suite à nos recommandations», se réjouit Mrabit.

    Près de 14.500 personnes à former

    En plus du volet réglementaire et de contrôle, l’AMSSNuR doit également veiller à assurer des ressources humaines qualifiées pour assurer les activités relatives à la sûreté, à la sécurité, et le cas échéant, à la protection physique. Selon une étude réalisée par l’agence, il faut former 14.300 personnes dont 79% représentant de nouvelles recrues. Pour ces derniers, le grand lot, soit 72%, concerne les opérateurs qualifiés. Le programme de formation vise également les cadres déjà en activité, dont le nombre identifié s’élève à 1.500 personnes. Pour cette catégorie, près de 80% appartiennent au secteur médical. Le reliquat est réparti entre les secteurs de l’industrie (15%) et de la recherche. Le programme de formation prend également en considération les besoins de certains pays africains. A ce titre, le DG de l’agence tient à rappeler, non sans fierté, la désignation d’AMSSNuR comme premier centre régional de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) en Afrique, pour le développement des compétences en matière de préparation et de réponse aux situations d’urgence nucléaire ou radiologique.

    N.E.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc