×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Budget: Bruxelles demande des clarifications

    Par L'Economiste | Edition N°:5620 Le 23/10/2019 | Partager
    france_020.jpg

     

    Tout en évoquant des risques d'écart avec les règles européennes, la Commission européenne a demandé des clarifications à la France et l'Italie sur leur projet de budget 2020. L’institution critique le fait que le projet de plan budgétaire prévoit un effort structurel de 0,0% du PIB (Produit Intérieur Brut) en valeur nominale.

    Le projet de plan budgétaire français ne respecterait pas non plus le rythme de référence de réduction de la dette en 2020. Paris avait dévoilé fin septembre son projet de budget 2020, prévoyant un déficit public de 2,2% du PIB, après 3,1% en 2019. Le gouvernement a dû toutefois réduire ses ambitions en matière d'assainissement de finances publiques.

    Pour répondre au mouvement des gilets jaunes, il avait annoncé un total de près de neuf milliards de réductions d'impôts, dont la baisse de cinq milliards d'euros de l'impôt sur le revenu pour les ménages. De plus, la dette publique de la France devrait à peine baisser en pourcentage du PIB, à 98,7% l'an prochain, contre un bond de 98,8% en 2019.

    Hier mardi, l'Assemblée nationale devait approuver la partie recettes du projet de budget 2020. Juste après, les députés entameront l'autre gros morceau du marathon budgétaire: le projet de budget de la Sécurité sociale.

    Pour l'Italie, c'est précisément sa colossale dette publique (la deuxième, en ratio, plus élevée de la zone euro derrière la Grèce: 180%) qui est pointée du doigt par Bruxelles. Le chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a aussitôt réagi en promettant de fournir toutes les clarifications à l'UE.

    Quatre autres pays sont également dans le viseur de la Commission européenne pour leur projet de budget de l'an prochain (toutefois dans une moindre mesure). Il s’agit de la Belgique, du Portugal, de l'Espagne et de la Finlande.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc