×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    BEI: Focus sur les infrastructures

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5472 Le 13/03/2019 | Partager
    La Banque maintient son appui à ADM
    Plus de 7,5 milliards d’euros investis en 40 ans
    25% des financements locaux dédiés au climat dans le monde
    noor-web-energie-renouvelable-072.jpg

    La BEI se dit fière de « financer le complexe solaire Noor Ouarzazate, un projet emblématique de notre partenariat avec le Maroc. Nous avons également participé à d’autres projets solaires importants, comme par exemple le financement d’environ 390 millions d’euros pour le complexe solaire de Midelt, que notre conseil d’administration a récemment approuvé», a souligné Emma Navarro (Ph. Bziouat)

    Après les accords agricoles et de pêche, adoptés en dépit des manœuvres des adversaires du Maroc, un nouvel appui européen vient conforter le partenariat stratégique avec l’Union européenne. Cette fois-ci, il est dédié aux infrastructures, notamment les autoroutes avec la signature d’une convention entre l’ADM et la Banque européenne d’investissement, représentée par Emma Navarro au Maroc, vice-présidente en charge des activités de la banque au Maghreb.

    En fait, il s’agit d’un accord de financement de 80 millions d’euros, soit près de 880 millions de DH. Ce prêt à taux réduit est destiné à financer les travaux de triplement de l’autoroute Casablanca sur 57,5 km en vue de décongestionner la circulation au sein de la capitale économique et à améliorer les conditions de transport. En pratique, il s’agit du triplement de l’autoroute Casablanca-Berrechid sur 25,8 km et la construction de l’axe de contournement de Casablanca sur 31,7 km.

    En tout cas, c’est le 10e accord de financement entre la BEI et ADM. Un symbole fort de la volonté de la BEI de soutenir un secteur clé de l’infrastructure marocaine. A cette occasion, Emma Navarro, vice-présidente de la BEI en charge des activités de la banque au Maghreb, s’est  réjouie de «pouvoir continuer à soutenir la compétitivité du Maroc, avec lequel nous fêtons nos quarante ans de coopération».

    Selon elle, il s’agit d’améliorer les connexions sur le territoire, en offrant ainsi à sa population des gains de temps, une baisse des coûts du transport et une sécurité routière accrue. «Ce prêt répond à la volonté de l’Europe d’accompagner le développement de l’infrastructure marocaine. Il contribuera à améliorer directement la mobilité et la qualité de vie dans une grande ville comme Casablanca», a noté la vice-présidente.

    Ce financement de la BEI intervient dans le cadre du mandat externe de l’Union européenne dont un des objectifs est de financer des investissements dans des projets clés d’infrastructures. Il représente près de la moitié de l’enveloppe budgétaire que nécessite la réalisation de ce projet.

    Pour un premier déplacement officiel au Maroc, Emma Navarro ne s’est pas limitée à un agenda protocolaire. Certes, elle a eu des entretiens avec le conseiller de SM le Roi Yassir Zenagui, le chef du gouvernement Saâdeddine  El Othmani ainsi que d’autres ministres. Mais elle a aussi tenu que les membres de sa délégation aient des rendez-vous avec les banques et les partenaires de la BEI.

    Parallèlement au transport, la visite d’Emma Navarro a servi à mettre sur les rails un cadre de coopération en matière de financement des TPME. Ainsi, elle a signé avec le DG de la Caisse centrale de garantie (CCG) un protocole d’entente. L’objectif est de renforcer les capacités de la Caisse en matière d’appui au financement des très petites et moyennes entreprises. Cette collaboration entre les deux partenaires cible essentiellement les entreprises marocaines à forte valeur ajoutée et celles opérant dans l’économie verte.

    A cette occasion, Hicham Serghini, DG de la Caisse a exprimé sa grande satisfaction de voir le partenariat entre les deux institutions prendre forme. Surtout que la BEI entend l’accompagner dans le déploiement de sa nouvelle offre-produits à travers une panoplie d’outils adaptés incluant le financement, le partage de risque et l’appui technique.

    Par ailleurs, en quarante ans d’activité, la BEI a investi plus de 7,5 milliards d’euros au Maroc, dont près de 5 milliards depuis 2007. Les investissements se sont portés sur des secteurs clés de l’économie marocaine, tels que le transport urbain, l’énergie, le secteur privé, l’eau et l’assainissement, et l’éducation des jeunes.

    «Ces volumes placent le Maroc en seconde position en termes de pays receveur de notre financement parmi les pays du Sud de la Méditerranée. Pour ma première visite au Maroc, je suis très heureuse de réaffirmer que la BEI est prête à continuer et à intensifier son excellente collaboration avec le Royaume», a affirmé Emma Navarro.

    Action en faveur du climat

    Au cours de cette visite au Maroc, la vice-présidente a abordé les financements dans les domaines de l’environnement et de l’action en faveur du climat. Selon elle, la BEI est le premier bailleur de fonds multilatéral au monde pour les investissements liés au climat. Afin de soutenir l’Accord de Paris, la banque s’est engagée à consacrer 100 milliards de dollars à l’action en faveur du climat sur la période 2016-2020. «Nous allouons au minimum 25 % de nos financements totaux à ces objectifs. En 2018, nos investissements pour l’action climatique se sont élevés à 16 milliards d’euros, soit 29% de notre financement total», a-t-elle précisé.

    M.C.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc