×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Enseignement du français: Un nouveau concept dès septembre

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5453 Le 14/02/2019 | Partager
    Le groupe Jacques Chirac implanté dans la capitale
    Il est validé par l’Agence pour l’enseignement du français à l’étranger
    Un cursus articulé autour des outils technologiques les plus avancés
    yves_martel_053.jpg

    Pour Yves Martel à l’origine du lancement du groupe scolaire Jacques Chirac, le choix du nom est dicté par la volonté de rendre hommage à l’ancien président français et son indéfectible amitié pour le Maroc (Ph. privée)

    - L’Economiste: Dans la présentation de l'établissement, vous annoncez qu'il s'appuie sur un projet pédagogique innovant. Qu'est-ce que cela signifie concrètement?

    - Yves Martel: Sans rien lâcher des exigences en termes de contenus académiques définies par le socle commun de connaissances et de compétences, qui fonde les programmes d’enseignement dans le système français, en France et à l’étranger, nous ambitionnons une dynamique éducative innovante. Celle-ci sera basée sur la pédagogie du projet et la mise en valeur systématique des productions des élèves. Elle se fera dans tous les formats et par tous les moyens à notre portée. Et cela, depuis l’exposition des dessins de la semaine pour les parents d’une classe maternelle jusqu’à la pièce de théâtre créée par les collégiens dans l’auditorium à la fin du trimestre, en passant par les présentations numériques en ligne sur nos réseaux sociaux. Au menu également, les reportages de nos élèves à écouter grâce à notre web radio, les moments de chant choral, les exposés scientifiques et culturels réalisés en classe ou au sein de l’espace culture, connaissance et communication… sans parler des rencontres sportives au sein et hors de l’établissement.

    - Comment les outils technologiques seront intégrés dans le système d'enseignement au sein de cet établissement?
    - Chaque enseignant disposera des outils les plus récents pour animer ses cours et donner aux élèves un accès aux savoirs attrayant et performant. Il s’agit notamment de l’ordinateur et le projecteur interactif dans chaque salle ou laboratoire, réseau et domaine de partage pour un suivi des travaux scolaires, en classe, en groupe… Les élèves disposeront en classe, dans les labos ou dans l’espace 3 C d’appareils numériques performants pour apprendre à accéder, trier et consulter l’information, pour s’exercer et s’entraîner, pour produire des écrits, des images, du codage… c’est-à-dire les trois fonctions essentielles: connaître, comprendre et créer.
    Nous prévoyons des armoires et des mallettes permettant le stockage et la recharge de tablettes ou lap tops, selon les niveaux, à hauteur d’une machine pour deux élèves, en moyenne. Les collégiens pourront aussi disposer d’une salle des machines. Nous équipons les laboratoires scientifiques avec un partenaire spécialisé (sciences naturelles, physique-chimie et technologie).

    - Existe-t-il des passerelles avec l’enseignement français?
    - Plus que des passerelles. Le groupe scolaire Jacques Chirac a reçu l’appui de l’AEFE pour devenir dès son ouverture un nouvel établissement d’enseignement français au Maroc.  Notre premier objectif est de préparer nos élèves, qui auront passé le test du SCAC, à la réussite aux examens officiels: brevet en troisième et baccalauréat en terminale. Même si, pour cette rentrée, nous n’allons pas au-delà des classes de sixième. En outre, le recrutement de nos professeurs est centré sur leur compétence à enseigner le programme français, en y ajoutant les exigences que j’évoquais ci-dessus, à savoir la capacité d'innover et d'intégrer le numérique dans les pratiques au quotidien. En plus de la capacité à collaborer avec les professeurs de langues arabe et anglaise pour mettre en œuvre notre politique plurilingue.

    - Quelle est la capacité d'accueil de cet établissement?
    - Comme vous pouvez le voir de façon détaillée, niveau par niveau, sur notre site internet (ndlr:https://gsjc.ma/admissions/capacite-daccueil/), nous proposons 1.086 places à la rentrée 2019, de la petite section maternelle à la classe de sixième. Par la suite, nous créerons 168 places annuellement, réparties en 50 petites sections, 34 moyennes sections, 56 CP et 28 Sixièmes.

    - Quels seront les tarifs appliqués?
    - Nous demandons le règlement des frais de la première inscription pour chaque nouvel élève, identiques pour tous les niveaux de classe, soit 35.000 DH. Ensuite, chaque année, les familles sont appelées à régler des frais de réinscription, de 6.000 DH, quel que soit le niveau. Les frais annuels de scolarité s’élèvent à 42.000 DH pour le premier degré, la maternelle et l’élémentaire, et à 54.000 DH pour le second degré, le collège et le lycée.

    Logistique

    Le groupe scolaire Jacques Chirac, implanté à Rabat, est opérationnel dès la rentrée prochaine, avec 39 classes, de la petite section jusqu’à la 6e. Il ouvrira progressivement les autres niveaux du collège et du lycée jusqu’à la terminale. L’établissement dispose d’un auditorium de 250 places, d’un espace de restauration, d’une salle omnisport couverte, de laboratoires scientifiques et d’espaces dédiés aux langues et aux arts, note un communiqué de presse du groupe.

    Propos recueillis par Mohamed CHAOUI

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc