Economie

Aïd Al Adha: 2,4 millions de têtes déjà «tracées»

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5313 Le 12/07/2018 | Partager
Le contrôle cible les engraisseurs «occasionnels»
Le suivi via des analyses de laboratoire sera mené 15 jours avant la fête
L’Intérieur et l’Agriculture supervisent l’opération

Comme nous l’annoncions dans notre édition du lundi 9 juillet, l’opération d’identification du cheptel destiné à l’Aïd Al Adha s’accélère. La supervision est assurée par  deux «super»-ministères: L’Intérieur et l’Agriculture. Le premier déployant sa logistique et sa maîtrise du terrain, le second ses moyens techniques via l’Onssa et le recours à l’assistance des vétérinaires privés. L’objectif est de certifier 6 millions de têtes indemnes de fientes de volaille. «Et de lourdes sanctions frapperont les contrevenants», prévient le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, qui a tenu, mardi dernier, une réunion avec son homologue de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit.   
«La traçabilité de l’élevage cible également les engraisseurs professionnels et  occasionnels», révèle le ministre de l’Agriculture. Ils seront identifiés et enregistrés.  Il s’agit de circonscrire  et parer aux risques sanitaires et économiques liés à certaines pratiques relevées dans l’engraissement du cheptel destiné à l’abattage. La garantie tient à la boucle d’oreille dont la bête sera munie. 
Le maillon faible de la chaîne de contrôle réside en effet dans l’activité d’engraissement. Celle-ci est menée par des engraisseurs de métier, mais aussi par des non-professionnels dans des ateliers de fortune aménagés pour l’occasion. Souvent, les engraisseurs de moutons pour l’Aïd ne sont pas des naisseurs. Les agneaux engraissés sont achetés chez les éleveurs naisseurs ou dans les souks du pays quelques mois avant la date de la célébration de la fête. Il s’agit d’agneaux  âgés de moins de 6 mois à engraisser durant une courte période ne dépassant pas 3 à 4 mois. L’appât oblige, certains parmi ces engraisseurs occasionnels n’hésitent pas à recourir à des produits interdits pour augmenter le poids du mouton  à moindre coût. Or, normalement, l’engraissement des agneaux destinés au marché de manière générale doit être planifié de telle sorte que le produit fini soit prêt au moment opportun. Surtout que 80% des naissances interviennent au mois de novembre-début hiver.
 Ce plan d’action «spécial Aïd Al Adha est mené en collaboration  avec toutes les parties concernées: la Fédération interprofessionnelle des viandes rouges, la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole, l’Ordre national des vétérinaires et l’Ordre national des pharmaciens. A charge aussi pour le gouvernement de jouer son rôle pour la protection du consommateur, est-il souligné.
Une campagne de suivi du cheptel identifié sera également menée, au moins 15 jours avant l’Aïd. Ceci, via des prélèvements et des analyses de laboratoires, promet le chef de division de la Sécurité sanitaire des produits et sous-produits animaux et aliments de bétail à l’Onssa, Abdeghani Azzi.
Pour le moment, la fiente de volaille a été soumise à un laissez-passer de circulation délivré par les services compétents. D’ailleurs, la réunion interministérielle avait également requis la présence du ministre délégué chargé de l’Intérieur et du commandant de la Gendarmerie royale.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc