×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Harambee Days/Quand l’Afrique s’invite chez elle

    Par Amine BOUSHABA | Edition N°:5310 Le 09/07/2018 | Partager
    Un festival de la convivialité et du vivre ensemble
    Expos, concerts, danse, souk communautaire…
    flying_over_africa.jpg

    «Flying over Africa», l’exposition en partenariat avec le Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden, donne à voir quelques unes des pièces majeures de l’art contemporain du continent (Ph. Ahlem Maroon/L’uzine)

    Harambee signifie ensemble en Swahili, et c’est le titre que porte le rendez-vous estival, lancé à l’Uzine, l’espace culturel de la Fondation Touria et Abdelaziz Tazi, en 2016, en partenariat avec l’association The Minority Globe, comme une célébration du continent africain et un coup d’œil porté sur la richesse de ses cultures. 
    La 3e édition qui s’est déroulée du 6 au 8 juillet n’a pas manqué à sa mission. 3 jours de fête, de convivialité, de métissage, de brassage culturel mettant à l’honneur des artistes, des acteurs culturels ou des représentants des communautés de la Guinée, du Zimbabwe, de la République Démocratique du Congo, du Mali, du Maroc, de la Côte d’Ivoire, de l’Afrique du Sud, de la Tanzanie, du Rwanda, du Sénégal et du Bénin, entre autres.

    Musique, danse, cinéma, gastronomie, arts visuels… Une Afrique créative, ingénieuse et généreuse, moderne et traditionnelle, urbaine et villageoise qui s’est invitée, en toute simplicité, dans cet espace qui se veut, à la fois, incubateur de talents, lieu de création et de programmation artistique et culturelle, et qui est devenu en quelques années un des spots culturels les plus dynamiques de la ville. Une convivialité qui n’enlève rien à la rigueur de la programmation. En témoigne, la très belle  exposition, réalisée en partenariat avec le Musée d’Art Contemporain Africain Al Maaden, qui donne le ton de l’évènement. «Flying over Africa», donne à voir quelques unes des pièces majeures de l’art contemporain africain. Elle survole la création de 12 pays du continent à travers des dessins, peintures, sculptures, photographies et vidéos, Les magnifiques clichés du Malien Malik Sidibé y font écho à la peinture jubilatoire et satirique du Congolais Chéri Chérin ou encore aux totems anthropomorphes du béninois Dominique Zinkpè. 
    Du côté de la cafétéria, une autre exposition photographique raconte le quotidien des femmes en Afrique. Issue du projet «They call it Africa, we call it home», l’exposition, tel un effet de miroir, fait face à l’atelier gastronomique, où de généreuses «mamas» offrent une dégustation de «poulet yassa», un des plus succulents qu’il nous a été donné de goûter. A l’étage, ce sont les instruments de musique traditionnels qui sont exposés en partenariat avec l’association  Afrikayna.  Partout ailleurs, ateliers et performance de danse traditionnelle et contemporaine, concerts, projections, souk… nous rappellent combien notre culture, aussi diversifiée soit-elle, est définitivement ancrée dans le continent.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc