×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Finances-Banques

    LafargeHolcim renforce ses positions sur le marché

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4988 Le 24/03/2017 | Partager
    Le chiffre d’affaires progresse face à un marché qui recule
    Les profits maintenus à un niveau élevé
    lafarge_holcim_088.jpg

    La fusion de Lafarge Ciments Maroc et Holcim Maroc donne ses fruits. Le groupe qui affiche des performances annuelles convenables consolide son positionnement sur le marché du ciment

    LafargeHolcim Maroc maintient plus que tout son positionnement de leader du marché du ciment. Le groupe qui récolte les premières synergies de la fusion de Lafarge Ciments Maroc et Holcim Maroc devient ainsi le plus important acteur du secteur des matériaux de construction, avec une capacité de production de ciment de 11,8 millions de tonnes, près de 280 points de vente et 3.000 collaborateurs et sous-traitants.

    Cette forte de frappe s’est aussi traduite au niveau des agrégats financiers annuels par une amélioration des performances opérationnelles. D’abord son activité progresse plus vite que celle du marché dans son ensemble. Le chiffre d’affaires consolidé s’apprécie légèrement de 0,1% à plus de 8,2 milliards de DH. En face le marché est en repli de 0,7%.  Le résultat d’exploitation courant consolidé IFRS pro-forma suit la même tendance haussière en s’adjugeant plus 4% en 2016 pour s’établir à 3,4 milliards de DH. Outre les effets des synergies liées à la fusion, le groupe justifie cette progression également par l’élargissement de l’offre ainsi que la maîtrise des coûts. Ceci dit, la fusion n’a pas eu que du positif puisqu’elle impacte négativement le résultat net consolidé (près de 2,1 milliards de DH) suite aux frais exceptionnels liés à l’opération. Sans ces frais, les profits nets auraient progressé plus que les 1,6% affichés au cours de l’exercice 2016.

    Au niveau des comptes sociaux, la progression du résultat net social de LafargeHolcim Maroc est significative. Ce poste a été arrêté à 1,95 milliard de DH au 31 décembre 2016 contre 1,5 milliard de DH (périmètre ex-Lafarge Ciments) en 2015. Compte tenu de cette rentabilité, le groupe devrait proposer un dividende ordinaire de 66 DH par action.

    Pour 2017, les chantiers sont nombreux pour LafargeHolcim. La société qui anticipe une stabilisation de la demande nationale en ciment stable va poursuivre «sa stratégie de différenciation et d’innovation commerciale». Elle compte, en effet, introduire de nouvelles solutions constructives pour le bâtiment ainsi que l’approvisionnement des grands chantiers d’infrastructure. L’accompagnement du développement des provinces du Sud est un chantier important pour LafargeHolcim Maroc. Il prévoit le démarrage en 2017 d’une station de broyage à Laâyoune et la poursuite du projet de construction de l’usine d’Agadir au 3e trimestre.

    A cela il faut ajouter la mise en fonctionnement imminente du centre de tri de la décharge de Rabat ainsi que le démarrage prochain du laboratoire de développement de solutions constructives à Casablanca. Ce sont là tous les chantiers auxquels devra s’atteler Marouan Tarafa qui vient d’être nommé président et administrateur du conseil d’administration du groupe en remplacement de Ahmed Nakkouch qui a démissionné.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc