×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:4949 Le 30/01/2017 | Partager
    pause_pipi_049.jpg

    ■ Privée de pause pipi, une lycéenne reçoit 1,25 million de dollars!
    Privée de pause pipi par une enseignante intraitable, une lycéenne de Californie s’est vu attribuer 1,25 million de dollars d’indemnités pour avoir été contrainte d’uriner dans un seau! Un jury de San Diego a statué mercredi en faveur de l’ex-élève du lycée Patrick Henry qui avait déposé une plainte après l’incident datant de 2012, demandant initialement une réparation de 25.000 dollars. Selon cette plainte, l’adolescente, qui avait 14 ans au moment des faits, n’a pas été autorisée à se rendre au petit coin en raison des règles très strictes de son établissement! L’enseignante lui a suggéré de faire pipi dans un seau dans un placard de rangement, à l’arrière de la salle de classe, puis de verser l’urine dans un évier. Un épisode particulièrement humiliant qui lui a valu des ragots et des textos obscènes de la part de ses camarades et l’a poussé à faire une tentative de suicide, a expliqué la jeune fille au cours d’un procès de trois semaines. «Cela n’aurait jamais dû arriver à une jeune fille de 14 ans», a déclaré à l’AFP son avocat, Brian Watkins, reconnaissant qu’il s’agit là de l’un de ses dossiers  «les plus inhabituels».  Il assure par ailleurs que sa cliente, actuellement âgée de 18 ans, est satisfaite du verdict et continue de suivre une thérapie en bonne et due forme. «Je crois que justice a été faite et que les autorités scolaires le reconnaissent», a déclaré Watkins. «Elles ont déjà changé leur politique, donc je pense que c’était positif pour les deux parties». Les représentants du district scolaire ont affirmé à la barre que l’enseignante, - qui a été mise en congé administratif et n’est jamais retournée au lycée après l’incident-, pensait simplement appliquer les règles. Dans un moment d’égarement, elle a pensé que c’était une bonne idée, a déclaré Katheryn Martin, l’avocate du district pendant sa plaidoirie.
    ■ Le maître-espion britannique révèle que le vrai Q est une femme
    Le génial inventeur de gadgets des James Bond existe aussi dans la réalité mais c’est une femme, pas un homme comme figuré dans tous les films de 007. C’est en tout cas ce qu’a récemment révélé le chef des services secrets britanniques M16. «Dans la réalité, Q est une femme et sera ravie de vous rencontrer si vous voulez travailler pour nous», a lancé Alex Younger, lors d’une remise de prix réservés aux femmes dans le domaine de la technologie à Londres, cité vendredi par les médias. Q a toujours été joué par un acteur masculin dans la série des James Bond, contrairement au personnage de son chef qui a été incarné par Judi Dench de 1995 à 2015. Alex Younger, connu sous le nom de code «C», a également révélé que les «vrais» gadgets utilisés par ses services étaient beaucoup plus sophistiqués que ceux imaginés par Q.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc