×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    HJE, une junior-entreprise qui monte

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4894 Le 09/11/2016 | Partager
    Colloques à l’EHTP, rencontres avec des entrepreneurs, missions payantes…
    Une Confédération nationale d’entreprises d’écoles voit le jour
    hje_094.jpg

    La HJE de l’EHTP a été créée il y a 5 ans. Elle compte une soixantaine d’élèves ingénieurs. Grâce à ses activités parascolaires et modules obligatoires renforçant les soft skills des étudiants (clubs thématiques, HJE, projets d’initiative personnelle,…), l’EHTP enregistre un taux d’insertion de 90% à 6 mois de la diplomation (Ph. HJE)

    Bien qu’elles ne soient pas nombreuses, les junior-entreprises tentent de monter en cadence. Celle de l’EHTP figure parmi les plus actives. La Hassania Junior Entreprise (HJE) vient d’organiser, la semaine dernière, sa conférence inaugurale de l’année, autour du rôle de junior-entreprise dans l’insertion des jeunes dans le tissu socioéconomique. Avec comme invité d’honneur, l’expert de l’entrepreneuriat social, patron du cabinet Social Impact Consulting, M’hammed Abbad Andaloussi, toujours disposé à partager son expérience. Le fondateur de l’ONG Injaz Al Maghrib, qui a formé 75.000 jeunes à l’entrepreneuriat depuis 2007, a présenté aux étudiants sa recette pour réussir dans le monde des affaires. Approché par la HJE, Abbad Andaloussi, qui jusque-là chapeautait les élèves du secondaire public et les étudiants des facultés à accès ouvert, a décidé  il y a deux ans d’élargir son programme à l’EHTP. L’opération pilote, qui a donné ses fruits, pourrait être élargie à d’autres écoles d’ingénieurs. Le programme phare de Injaz, Company Program, pourrait même être intégré dans le cursus de la troisième année à l’EHTP.
    La HJE prévoit 4 colloques cette année. Le premier, pour décembre, traitera du rôle des ingénieurs dans les défis du changement climatique. Soit à quelques semaines de sa participation à la COP22, où elle disposera d’un stand dans la zone verte.
    L’association, gérée exclusivement par les jeunes élèves ingénieurs de l’école,  organise régulièrement des évènements destinés à stimuler l’esprit d’entrepreneuriat chez les futurs ingénieurs. L’an dernier, une rencontre baptisée «un jour, un étudiant, un entrepreneur», a été lancée. Le principe est de permettre aux étudiants d’accompagner des chefs d’entreprise pendant une journée, afin de découvrir leurs responsabilités, contraintes et modes de management. Des contacts avec 60 sociétés ont pu être établis. Cette année, la deuxième édition s’étendra à l’international.
    La junior-entreprise a aussi organisé le «café entrepreneurial», en partenariat avec Entrepreneur Café, le réseau international spécialisé dans le networking des acteurs de l’écosystème entrepreneurial. En mai dernier, la HJE a été derrière la création de la Confédération nationale des junior-entreprises, à l’instar du modèle français. Parmi elles, onze appartenant à des écoles publiques et privées y ont adhéré.
    Ce type d’associations d’écoles, permettant aux étudiants de mettre en pratique leurs apprentissages théoriques à travers des missions payantes dans des entreprises, n’est apparu au Maroc que dans les années 90. L’Iscae a été précurseur, avec sa junior-entreprise «Agir», créée en 1994.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc