×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Archives

Articles de L'Edition N° 5420 Du Mercredi 26 décembre 2018

A La une

Service militaire: Les amendements phares des députés

C'est aujourd'hui que la Commission de législation, de la justice et des droits de l’homme de la Chambre des représentants examine les amendements du projet de loi relatif au service militaire, apportés par les groupes parlementaires. L’objectif des députés est de l’enrichir pour une meilleure implémentation... Lire la suite

Comptes nationaux: Le PIB à plus de 1.063 milliards de DH

L’entreprise affichait une bonne forme en 2017. Sa contribution à la création des richesses représentait 38,9% . Avec le secteur financier, cette participation s’élève à 43,4% du PIB qui a progressé de 4,9% à 1.063,3 milliards de DH l’année passée... Lire la suite

Auto-construction: Deux régimes fiscaux en cohabitation

Finalement, la TVA ne sera pas appliquée aux livraisons à soi-même de construction d’habitat principal. Le réaménagement de l’article 274 du code général des impôts (CGI) proposé par le gouvernement a été rejeté par la Chambre des représentants à l’issue de son vote le 16 novembre dernier... Lire la suite

Depuis son lancement en 2014, le plan d’accélération industrielle a généré près de 219.000 emplois à temps plein... Lire la suite

Sotravo: Les détails d’un sauvetage in extremis

L'ex-président de la CGEM, Abderrahim Alami Lahjouji, obtient une mesure de sauvegarde pour l’entreprise de BTP qu’il dirige, Sotravo. Le tribunal de commerce de Casablanca a désigné un juge-commissaire pour superviser la procédure. Quant au syndic judiciaire, il va établir un rapport décisif pour la validation du plan de sauvegarde proposé par le management. La société doit uniquement aux banques environ 400 millions de DH. Un projet immobilier à Tanger est présenté comme l’une des causes principales des difficultés financières de la société. Al Omrane est mis en cause dans ce projet. Lire la suite

Editorial

Politique

Analyse

Entreprises

Economie

International

Régions

Brèves

Finances-Banques

Justice

De bonnes sources

Insolites

Culture

Chronique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc