×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Drâa Tafilalet Un nouveau bureau pour la CGEM

    Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5420 Le 26/12/2018 | Partager
    Chantier prioritaire: désenclavement de la région
    Le nombre d’adhérents a doublé depuis la création de l’antenne régionale
    abdellatif-el-ansari-et-lhoussaine-naceri-020.jpg

    C’est à l’unanimité que les membres de la CGEM Drâa Tafilalet ont élu, lors de l’assemblée générale ordinaire élective tenue à Ouarzazate, le binôme constitué de Abdellatif El Ansari et de Lhoussaine Naceri, respectivement président régional et vice-président général régional pour le mandat 2018-2021.

    C’est à l’unanimité que les membres de la CGEM Drâa Tafilalet ont élu, lors de l’assemblée générale ordinaire élective tenue à Ouarzazate, le binôme constitué de Abdellatif El Ansari et de Lhoussaine Naceri, respectivement président régional et vice-président général régional pour le mandat 2018-2021.

    Pour rappel, il s’agit du deuxième bureau élu pour cette région, créé en 2016. En seulement deux années, l’antenne régionale de Drâa Tafilalet a réussi à doubler le nombre de ses adhérents. Elle compte aujourd’hui 200 adhérents représentant tous les secteurs de la région: BTP, mines, agriculture, tourisme, commerce et services. Le président élu, qui est à son deuxième mandat, est issu du secteur des assurances. Le vice-président opère, quant à lui, dans le secteur du commerce.

    Tourisme, agriculture et produits du terroir, mines et artisanat représentent ainsi les secteurs économiques stratégiques dans le programme de la CGEM Drâa Tafilalet. En outre, la région qui se positionne désormais également sur le secteur des énergies renouvelables offre de nouveaux leviers de développement de l’entreprise locale. Reste à accompagner cet investissement avec plus d’incitations prenant en considération les spécificités de la région.

    Pour le binôme El Ansari- Naceri, le chantier prioritaire est indéniablement le désenclavement de la région. «La priorité de notre plan d’action consiste en la sensibilisation des acteurs régionaux et des instances locales et nationales concernées à l’importance de trouver rapidement des solutions pour le désenclavement de la région, aussi bien au niveau terrestre qu’aérien», assure Abdellatif El Ansari, président CGEM Drâa Tafilalet.

    Il s’agit principalement de la concrétisation du projet de voie rapide reliant Meknès à Errachidia et le projet du tunnel de Tichka reliant Marrakech à Ouarzazate. L’accès facile et rapide à la région contribuera à faire décoller l’exportation de produits locaux vers les autres régions et à attirer davantage d’investissements dans la région.

    Les secteurs comme les mines, le tourisme et l’agriculture auront tout à y gagner. Bien que le plan d’actions pour le mandat 2018-2021 soit essentiellement centré sur le désenclavement de la région Drâa Tafilalet, d’autres volets stratégiques ont également leur place.

    Ainsi, le bureau régional de la CGEM vise à consolider les acquis de la région dans les énergies renouvelables pour avoir un impact direct sur l’entreprise locale, notamment à travers la création des cursus de formation à valeur ajoutée. En plus de l’institut de formation de technicien, en cours de construction, le bureau aspire à créer d’autres spécialités dans la recherche scientifique et les métiers d’ingénieur et technicien spécialisé.o

     De notre correspondante permanente, Sabrina BELHOUARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc