Culture

Théâtre: Quand le public prend les commandes

Par Karim Agoumi | Edition N°:5378 Le 24/10/2018 | Partager
La première pièce improvisée marocaine débarque le 27 octobre à Rabat
Une trame policière qui sera conçue avec la participation active des spectateurs
Les comédiens de la CIR préparés par un coach français avant le jour J
theatre-public-078.jpg

 Les jouteurs de la Compagnie d’improvisation Rbatia joueront la première pièce d’improvisation théâtrale le 27 octobre prochain à la salle Gérard Philippe à Rabat. Une enquête policière dont les tenants et les aboutissants sortiront tout droit de l’imagination du public, plus présent que jamais auparavant (Ph. CIR)

Une pièce de théâtre entièrement improvisée du lever au baisser de rideau. C’est le concept particulièrement novateur et original de «L’inspecteur mène l’enquête». Un show survitaminé qui sera joué le 27 octobre prochain à la salle Gérard Philippe à Rabat par les jouteurs de la Compagnie d’Improvisation Rbatia (CIR) et proposera aux spectateurs de prendre les commandes pour leur plus grand plaisir. Un cocktail d’humour et de suspense qui promet de faire mouche auprès du public.

Le spectacle, à mi-chemin entre le théâtre et l’improvation, sera le premier du genre sous nos latitudes et offrira au genre une toute nouvelle dimension. Son concept? Le public et les comédiens imaginent ensemble les détails d’un crime sorti tout droit de leur esprit.

De l’arme du coupable à l’identité de la victime en passant par le lieu du drame ou encore les motifs de l’acte, rien ne sera laissé au hasard. Ce sera ensuite à un nouveau personnage – dit l’inspecteur – de mener son enquête policière avec la complicité absolue des spectateurs.

Une pièce axée avant tout sur la participation active du public, qui devra déterminer sous la houlette des comédiens des éléments clés de l’énigme parmi lesquels sa trame temporelle ou encore la psychologie de ses personnages.

Le divertissement reposera également sur les épaules de ses acteurs, dont notamment Rime Ait El Haj, Adil Lfal ou encore Nezha Alaoui, qui auront la lourde tâche de jouer pendant une heure en découvrant le scénario en pleine représentation. Une performance qui nécessite beaucoup d’entraînement, d’imagination et de charisme sur scène.

Pour s’y préparer au mieux, l’équipe suivra trois jours avant une formation dispensée par le coach français Fred Baz. Des séances essentielles qui leur permettront d’intégrer les techniques de ce nouveau genre. «Une pièce de théâtre improvisée est un exercice sensiblement différent du spectacle classique qui requiert la maîtrise de nouveaux codes», confie ainsi l’une des comédiennes Rime Ait El Haj.

Le ressort comique de la pièce découlera enfin du degré de complicité que les acteurs entretiendront avec les spectateurs présents. Objectif: collaborer ensemble tout en développant un véritable feeling. Un pilier de base à ne pas négliger pour ce type de divertissement, au sein duquel le public est autrement plus impliqué qu’à l’accoutumée.

Créée en 2016, la CIR vise avant tout à promouvoir l’improvisation théâtrale sous nos cieux et présente régulièrement des spectacles de ce genre nouveau au Maroc ainsi qu’à l’international. Pour cette saison, l’équipe organise également le 6 décembre prochain à Rabat des «matchs d’impro». L’exercice, plus court mais tout aussi prenant, met en lice plusieurs équipes de comédiens qui s’affronteront en jouant des scénettes  découlant de thèmes directement dictés par le public.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc