×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Vivendi pourrait céder la branche divertissement aux Etats-Unis

Par L'Economiste | Edition N°:1441 Le 21/01/2003 | Partager

. Le Conseil d'administration de Vivendi Universal se réunira d'ici fin janvier pour discuter de l'avenir de cette brancheL'action du groupe de médias et communications Vivendi Universal (VU) montait lundi matin à la Bourse de Paris, profitant des informations de presse rendant plus probable une cession des activités de divertissement du groupe. Le groupe français serait sur le point de céder ses actifs cinéma, musique, parc à thème et TV aux Etats-Unis pour réduire son endettement. C'est ce qu'a rapporté hier, lundi, le Wall Street Journal (WSJ).«Selon nous, la nouvelle serait excellente pour l'actionnaire Vivendi Universal, car les actifs américains apparaissent difficilement contrôlables par le siège parisien et la conjoncture reste morose«, estiment les analystes du CIC Securities. Vivendi Universal a refusé hier lundi de commenter ces informations.«Une valorisation des actifs médias à 20 milliards d'euros est en ligne avec notre actif net réévalué«, précisent les analystes du CIC Securities. «Dans l'attente de nouvelles sur une possible cession, Vivendi Universal doit faire face à son désendettement via des cessions qui restent pour l'instant hypothétiques en timing et en montant«, tempèrent-ils cependant.Le Conseil d'administration de Vivendi Universal se réunira d'ici fin janvier pour discuter de l'avenir de cette branche. Cette dernière regroupe Universal Music Group, Universal Studios et les chaînes de télévision de USA Networks. Selon le Wall Street Journal, plusieurs mastodontes du secteur étudieraient actuellement l'opportunité d'un rachat de la branche divertissement du groupe français, regroupée dans Vivendi Universal Entertainment (VUE). Il s'agit de Liberty Media, Metro Goldwyn Mayer et NBC (groupe General Electric), rapporte hier lundi le journal new-yorkais. En effet, le patron du cablo-opérateur américain Liberty Media, John Malone, avait récemment confirmé des discussions à ce sujet. De même, la chaîne NBC (groupe General Electric) et la Metro Goldwin Mayer étudieraient actuellement le dossier.Pour l'heure, seul Marvin Davis a soumis une offre en décembre 2002, évaluant les actifs cinéma, musique, parc à thème et TV de Vivendi Universal aux Etats-Unis à quelque 20 milliards de dollars, dont 5 au titre de la reprise de dettes. Cette proposition a été jugée insuffisante par le management de VU.Le quotidien précise que le milliardaire américain Marvin Davis s'apprêterait également à faire une nouvelle offre, après le rejet de sa première proposition.Selon le WSJ, des proches de Marvin Davis ont rencontré les dirigeants de Vivendi Universal jeudi dernier à Paris. L'intéressé devrait lui-même faire le déplacement d'ici à la fin du mois pour essayer de faire avancer les discussions.A rappeler que le patron de VUE, l'Américain Barry Diller, avait récemment confié au sujet de l'évolution du tour de table de cette branche que trois options étaient envisageables. Celle d'une cession à un tiers, celle d'un renforcement de son propre groupe USA Interactive et celle d'un statu quo où Vivendi Universal conserverait en l'état son emprise sur sa filiale américaine.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc