×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Victoire commerciale de Airbus sur Boeing

Par L'Economiste | Edition N°:1926 Le 28/12/2004 | Partager

. EADS confirme l’objectif de vente de près de 20 avions en 2004. Reprise progressive du marché des avions de lignePour la deuxième année consécutive, l’avionneur européen Airbus doit gagner la bataille contre Boeing en livrant en 2004 plus d’avions de ligne que son rival américain, sur fond de reprise progressive du marché mondial. EADS, la maison mère de l’avionneur européen, a confirmé le 10 décembre l’objectif de 315 à 320 avions remis cette année aux clients d’Airbus, un chiffre supérieur aux dernières prévisions de Boeing qui table sur 285 unités. Airbus, qui avait livré 290 appareils au 30 novembre, annoncera le nombre définitif de ses livraisons lors de sa traditionnelle conférence de presse de début d’année, le 12 janvier 2005. Boeing, qui avait déjà livré 261 appareils à la même date, publie généralement ses chiffres définitifs au début du mois de janvier. Sauf coup de théâtre, Airbus répétera donc en 2004 sa performance de 2003, année au cours de laquelle l’avionneur européen avait scellé une victoire commerciale historique sur Boeing, en annonçant la livraison de 305 avions civils en 2003, contre seulement 281 pour ce dernier. Les dernières prévisions des deux constructeurs, si elles entérinent la supériorité d’Airbus sur Boeing dans le domaine civil, témoignent également de la reprise progressive du marché des avions de ligne, après trois années de crises successives. Passées les grandes secousses géopolitiques (actes terroristes, conflit en Afghanistan et en Irak) et les crises épidémiologiques (SRAS, grippe du poulet), le transport aérien redécolle progressivement, porté par l’amélioration de la conjoncture économique mondiale. Le trafic aérien international de passagers devrait augmenter de 11% en 2004 et de 6% par an en moyenne sur cinq ans (2004-2008), estime l’Association internationale du transport aérien (IATA). L’impact de cette reprise sur les commandes n’est pas immédiat: une grande partie des fruits de la croissance est confisqué par l’influence défavorable du renchérissement continu du prix des carburants, dans le sillage de la flambée du pétrole. Les dernières prévisions d’Airbus font état d’une nette reprise des ventes sur les 20 prochaines années. L’avionneur européen évalue à 17.328 unités le marché des nouveaux appareils commerciaux (passagers et fret) d’ici à 2023, soit 866 avions par an contre environ 600 en 2004. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc