×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    VETMA: Variété et qualité, credos du salon

    Par L'Economiste | Edition N°:152 Le 03/11/1994 | Partager

    VETMA 94 ouvre ses portes du 3 au 5 novembre dans la salle du Forum de l'hôtel Hyatt Regency à Casablanca Dans cette édition, s'ajoutent aux visiteurs traditionnels des donneurs d'ordre et centrales d'achat des pays scandinaves. Les Portugais viennent concrétiser des projets.

    A la veille de l'ouverture de VETMA, près de 130 sociétés étrangères ont confirmé leur participation à ce salon, par le biais des 8 bureaux permanents de l'AMITH à l'étranger Sont attendues d'autres sociétés qui ont organisé individuellement leur voyage, précise M Abdelali Berrada, Directeur Général de l'AMITH et Vice-Président de VETMA. " Il faut noter que certaines centrales d'achat viennent par groupe de 4 ou 5 sociétés, ce qui signifie un nombre de visiteurs plus grand que celui prévu " 11 à 12 pays seront présents à ce salon, essentiellement des pays européens "Des noms prestigieux de la distribution et de l'industrie du textile et de l'habillement", fait remarquer M. Berrada.

    La plupart des visiteurs étrangers sont des partenaires acquis, mais ils viennent aussi apprécier les nouvelles collections et prendre contact avec de nouveaux fournisseurs, en vue d'établir le programme de la prochaine saison automne-hiver. De nouveaux donneurs d'ordre potentiels se sont inscrits en provenance d'Allemagne, de Grande-Bretagne et d'Espagne, dont certains auraient déjà des projets de placement de façon de joint-ventures au Maroc. La nouveauté cette année sera la présence des pays scandinaves, notamment la Suède, avec les 10 plus importantes chaînes de magasins de ce pays. Quant à la visite de la délégation portugaise, qui a confirmé sa participation. elle résulte d'une évolution de l'approche portugaise du Maroc constatée depuis un an et demi. "La première fois, des entrepreneurs du secteur textile portugais sont venus au Maroc en observateurs, dans un but de renaissance de cette industrie concurrente qui est la notre. Puis, en avril dernier, une délégation de 20 Portugais sont venus placer des ordres chez des industries marocaines. La moitié de cette délégation cherchait à créer des joint-ventures avec des partenaires marocains", explique M. Berrada. Des coûts de production de plus en pus élevés dans leur pays poussent les Portugais à rechercher la délocalisation d'une partie de leur production au Maroc. Une logique précédemment démontrée par les autres pays européens. "Notre coopération avec les Portugais incluera également l'exportation vers d'autres pays, voire d'autres continents, notamment les Etats-Unis où le textile portugais a déjà conquis des marchés".

    Du côté des exposants, tous marocains, et de différentes villes, 70% d'entre eux, c'est à dire tous les bonnetiers et la plupart des confectionneurs, présenteront des collections de produits finis. L'exposition comportra donc 30% de façonniers. "Tous les grands noms de l'industrie textile marocaine, en bonneterie et en chaîne et trame, seront présents", affime M. Berrada.

    Concernant les tendances de mode du produit fini, elles seront définies par des articles plus près du corps, dans un style caractérisé par la sobriété, dans des coloris en général faisant référence à la nature, à la terre: marron, beige, ocre... Mais certains articles de couleurs vives comme le rouge et le noir trancheront.

    En outre, une pratique de ce salon depuis un an consiste à réserver 10% des stands à des fournisseurs locaux et étrangers. Ces derniers sont représentés par des français, 2 tisseurs et un fabricant d'étiquettes.

    N'oublions pas de mentionner la présence des jeanners, dont le créneau est aujourd'hui très développé au Maroc, et de plus, intégré: nous avons des fabricants de tissus de qualité et des jeanners se préavalant d'un savoir-faire confirmé. Un comité de réflexion désigné parmi les fournisseurs, les confectionneurs et les délaveurs, a mené une réflexion sur la manière de mieux promouvoir le jean marocain. Il a été décidé d'organiser un espace jean avec défilé de mode au sein du salon. Mais comme l'idée est arrivée un peu tard, cet espace jean sera référé à la prochaine édition du salon, en avril 1995.

    M. Berrada se montre réjoui du regain d'intérêt reconfirmé à l'occasion de cette 8è édition, que suscite le Maroc auprès des partenaires étrangers. "Avec l'ouverture des marchés de l'Est, nous avions assisté dans les années 1991 et 1992, à une sorte de détournement de nos clients étrangers vers ces pays qui présentent un avantage de coûts inférieurs de 20% aux nôtres. Mais comme par ailleurs ils posent divers problèmes, et compte tenu des exigences du marché et de la recherche d'une sécurité d'approvisionnement, nos clients traditionnels sont revenus vers nous. L'attrait du Maroc est aussi constitué par une grande variété d'articles, d'une qualité de plus en plus élevée".

    B.L.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc