×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Veolia Environnement: L'eau et la propreté reculent

Par L'Economiste | Edition N°:1517 Le 13/05/2003 | Partager

. Les services énergétiques sauvent la miseLe groupe français de services Veolia Environnement a annoncé hier lundi une baisse de 4,4% de son chiffre d'affaires consolidé à 7,16 milliards d'euros et une hausse de 6,2% du chiffre d'affaires de ses activités stratégiques à 7,09 milliards d'euros, au premier trimestre 2003 par rapport à un an plus tôt. Veolia Environnement est présent au Maroc à travers la Redal et Amendis. Cette progression est à taux de change constant. Le groupe a subi un effet de change négatif de 320 millions d'euros, provenant de la baisse du dollar par rapport à l'euro (-195 euros) et des variations des monnaies d'Amérique latine. Le groupe a maintenu sa prévision d'une croissance de 4 à 8% du chiffre d'affaires annuel de ses activités stratégiques en 2003. La croissance interne des activités stratégiques est en progression de 5,6% au premier trimestre 2003 sur le premier trimestre 2002. La part du chiffre d'affaires de ces activités réalisées à l'étranger est passée à 51,7%. Elle est en baisse relative à 3,668 milliards d'euros, en raison des variations des taux de change. L'EBIT (résultat d'exploitation) consolidé est en baisse à 436 millions d'euros contre 481 millions en mars 2002. Hors activités non-stratégiques, il s'établit à 437 millions d'euros, en recul de 1,2% à change constant et de 4,2 à change courant. Le recul provient du ralentissement aux Etats-Unis. Veolia Environnement a par ailleurs stabilisé son endettement, qui s'inscrit à 13,3 milliards d'euros au 31 mars contre 13,1 milliards au 31 décembre. Cette stabilisation est imputée à la maîtrise des investissements et à un accroissement de 9,9% de la capacité d'autofinancement à 704 millions d'euros au 31 mars dernier. Par métier, l'eau est en baisse de 5,1% à 2,64 milliards d'euros, la propreté recule de 3,2% à 1,43 milliard d'euros, tandis que les services énergétiques progressent de 11,2% à 1,46 milliard d'euros et que les transports sont en hausse de 8,3% à 898 millions d'euros. La quote-part de VE dans le groupe espagnol Fomento de Construcciones y Contratas (FCC) est également en hausse de 14,3% à 665 millions d'euros. Tous ces métiers ont été affectés par l'évolution négative des taux de change. En France, le chiffre d'affaires trimestriel progresse de 3,9% dans l'eau, de 6,5% dans la propreté, de 5,5% dans les services énergétiques et de 5,3% dans les transports. Veolia Environnement, anciennement Vivendi Environnement, se négocie toujours avec une décote significative par rapport au secteur. A noter que Moody's a récemment relevé sa notation sur les perspectives de la dette à long terme du groupe qui passe de négative à stable. Cette décision est notamment liée à la réduction du niveau de la dette grâce à la cession des activités les moins rentables. Parallèlement, le management s'est engagé dans la voie d'une stabilité des investissements industriels sans pour autant remettre en cause les perspectives de croissance du groupe. Rappelons que Veolia Environnement est leader mondial dans la gestion de l'eau, numéro trois mondial dans la gestion des déchets et numéro un européen dans les services énergétiques et dans le transport privé.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc