×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Vaccin anti-grippe: La campagne lancée

    Par L'Economiste | Edition N°:2879 Le 13/10/2008 | Partager

    . Plus de 500.000 doses de vaccin sont utilisées annuellementLa campagne de vaccination 2008-2009 contre la grippe saisonnière a été lancée le 8 octobre lors d’une conférence de presse organisée à Casablanca par l’institut Pasteur et Sanofi Pasteur (division vaccins du groupe Sanofi-Aventis) sous le thème «La grippe saisonnière: mythes et réalités». Insistant sur la nécessité de sensibiliser en permanence à l’importance de la vaccination, Mohammed Hassar, directeur de l’institut Pasteur, a ajouté que «la grippe, une maladie infectieuse et contagieuse provoquée par le virus Influenza, peut être mortelle notamment chez les personnes fragilisées par l’âge ou la maladie». Environ 500.000 doses de vaccin sont utilisées annuellement au Maroc dont 70.000 par le personnel médical ainsi que les pèlerins qui se font vacciner pour la Omra ou le Haj. De même, de plus en plus d’entreprises offrent le vaccin à leurs personnels. L’année dernière, elles ont fait la demande de 29.000 doses. La grippe est associée à des coûts économiques considérables, liés à des jours d’arrêt de travail ou de scolarisation (10 à 12% des absentéismes dans le monde) et à des dépenses importantes de santé. Chaque année, 5 à 15% de la population mondiale, soit environ 600 millions de personnes, souffrent d’infections des voies respiratoires supérieures dans le cadre de l’épidémie annuelle de grippe. Les complications liées à la grippe représentent 3 à 5 millions de cas de maladie grave et sont à l’origine de 250.000 à 500.000 décès dans le monde. Pourtant, le fardeau que représente la grippe pour la santé publique est souvent sous-estimé. Le vaccin antigrippal est un vaccin inactivé, c’est-à-dire modifié pour être inoffensif. Il est donc bien toléré. Ses effets secondaires sont rares et se limitent à un léger état grippal sans conséquence dans les 24 à 48 heures qui suivent l’injection. Pour les enfants de 6 mois à 3 ans, on réalise 2 demi-doses à 1 mois d’intervalle.Par ailleurs, le vaccin est renouvelé chaque année car de nouvelles souches de virus de la grippe apparaissent et changent constamment. Ainsi, un groupe d’experts de l’OMS détermine la composition du vaccin en fonction des dernières souches virales qui ont circulé dans le monde. La meilleure période pour se vacciner va du mois d’octobre à la mi-décembre. Cependant, la campagne peut être prolongée cette année jusqu’au mois de mai prochain. A signaler que le prix du vaccin antigrippal oscille entre 70 et 75 dirhams, et depuis 2006 il figure parmi les médicaments remboursables par la Caisse nationale des organismes de prévoyance sociale (Cnops) à hauteur de 70%.J. R.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc