×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Vacances: 20% de MRE de plus

Par L'Economiste | Edition N°:1837 Le 23/08/2004 | Partager

. Début août, le retour des Marocains était en forte progression. Fait marquant: Une durée de séjour de plus en plus longue. Plus de voitures et d'autocars LES Marocains résidents à l'étranger sont de plus en plus nombreux à vouloir revoir chaque année le pays d'origine et consolider les liens affectifs et institutionnels. En témoigne leur nombre qui va crescendo d'une année à l'autre. En effet, selon les dernières statistiques de la police du port, près de 700.000 MRE ont transité via le port de Tanger depuis le début de l'opération Transit 2004, contre 551.364 durant la même période de l'année précédente, soit une hausse de 20,43%. Le nombre de voitures et autocars ayant transporté s'est également accru. Ils ont atteint respectivement 148.364 et 2.200.A noter que durant les dernières années, les ressortissants marocains optent davantage pour le transport aérien, essentiellement ceux en provenance des pays éloignés d'Europe, d'Amérique, du monde arabe et d'Afrique.Selon les services chargés de l'opération transit, la journée du 1er août a enregistré des chiffres record en termes d'arrivées, avec plus de 41.000 MRE.Autre fait marquant, la durée de séjour est de plus en plus longue depuis quelque temps, soit une moyenne d'un mois, voire parfois plus. En témoigne la comparaison entre les débarquements et les embarquements..Touriste à part entièreAu 15 août 2004, les débarquements enregistrés au niveau du port de Tanger, principale porte d'entrée et de sortie, dépassent les embarquements, soit 9.138 contre 6.908. Ceci dénote d'un changement de comportement. Le MRE est aujourd'hui un touriste à part entière. Sur ce registre, les MRE représentent 51% des flux touristiques. Des chiffres censés être revus à la hausse, compte tenu de l'importance des flux durant les mois de juillet et août. Pour preuve, l'année dernière, les statistiques d'entrées de touristes comptabilisent cette catégorie de clientèle à près de 2 millions.Naturellement, par nationalité, les Marocains arrivent en tête des Maghrébins ayant traversé les frontières. Selon les autorités espagnoles, 1,28 million de Maghrébins et 313.861 véhicules ont traversé, depuis le 15 juin dernier, le détroit de Gibraltar. Cette année, on table sur un record pour dépasser les deux millions et demi de personnes, soit 8% de plus par rapport à l'année dernière. Des infrastructures ont été aménagées pour recevoir dans de bonnes conditions ce flux de voyageurs. Il s'agit de la mobilisation, en concertation avec l'Espagne, «de 8.800 agents de la protection civile et 10.400 médecins et infirmiers», est-il indiqué. Rappelons que des campagnes de sensibilisation destinées aux MRE ont été par ailleurs menées par les autorités marocaines et espagnoles. Il s'agit de «la distribution de 100.000 dépliants et la diffusion des messages radio incitant les voyageurs à éviter les heures de pointe», indiquent-ils.Meryeme MOUJAB

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc