×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Casablanca: Un deuxième appel d'offres pour l'insuline

Par L'Economiste | Edition N°:1837 Le 23/08/2004 | Partager

. La mairie prend en charge les soins de 34.000 diabétiquesLa mairie de Casablanca a lancé la semaine dernière un appel d'offres pour “achat de médicaments”. Ce marché est composé de 5 lots dont 2 consacrés à l'insuline (stylos et flacons) et 3 lots réservés aux comprimés pour diabétiques. Au total, le marché porte sur l'achat de 90.000 flacons et 18.000 autres unités utilisables pour stylos injecteurs. “Dans notre commande, on a pris soin de satisfaire toutes les catégories de malades diabétiques”, explique Mohammed Jabari, responsable de la direction de l'hygiène, des affaires sociales et culturelles. En vue de garantir une concurrence parfaite, la commune a évité la stipulation de la dénomination commerciale du médicament. Seul le nom des molécules (DCI) figure sur l'appel d'offre. “On espère aussi, via ce procédé, avoir plusieurs offres qui nous permettront d'avoir une large gamme de choix”, indique un responsable à la commune. Côté budget, les responsables refusent de dévoiler le montant. “Si on communique la dotation affectée à ce marché, la commune compromettra sa marge de manœuvre vis-à-vis des sociétés candidates”, explique un cadre à la commune. Le marché de médicaments actuellement lancé par la ville de Casablanca est le deuxième du genre en moins de deux mois. Déjà, au mois de juillet dernier, la mairie a procédé par marché négocié en vue de commander des médicaments (insuline et comprimés) antidiabétiques. “Le marché négocié permet de gagner du temps et ne pas entamer trop de procédures comme c'est le cas pour les appels d'offres”, explique un responsable communal. Après négociations, 8 sociétés ont remporté les 4 lots (1 lot pour l'insuline et 3 lots pour les médicaments oraux) que comporte le marché estimé à 10 millions de DH. C'est la société Sothema qui a remporté le lot consacré à l'insuline et doit fournir à la commune 51.000 flacons. “La concurrence entre les candidats était exacerbée. C'est pourquoi on a pu acheter un flacon d'insuline à 65 DH au lieu de 196 DH”, note un responsable à la mairie. Mais la livraison n'est pas encore faite. Il y a tout un formalisme à respecter. La société Sothema a pu, quand même, mettre à la disposition de la commune 10.000 flacons d'insuline que la société a pris sur le stock réservé au ministère de la Santé (Sothema est également fournisseur du ministère de la Santé). De même, la semaine dernière, cette entreprise a livré à la mairie 3.000 autres flacons d'insuline pour parer à l'urgence. Tout cela en attendant que le marché adjugé par la commune soit opérationnel. Les bénéficiaires de ces médicaments sont les diabétiques inscrits sur les registres des 16 arrondissements de la métropole. Ils sont estimés à 34.000 malades dont 15.000 sont insulino-dépendants et 19.000 non insulino-dépendants. 85% des malades utilisent de l'insuline intermédiaire, 11% de l'insuline lente et seulement 4% de l'insuline rapide. Pour être pris en charge par les arrondissements, le malade doit fournir à l'arrondissement dont il relève un certificat d'indigence, un certificat de résidence et une ordonnance du médecin.


Infructueux

La mairie a opté pour le marché négocié afin de remédier aux défauts d'un marché lancé auparavant (mois de mars), mais qui n'a pas abouti. Il a été jugé infructueux. Les responsables de la commune soutiennent qu'il était très éclaté puisqu'il comportait 43 lots. Ce qui n'offre pas les conditions optimales de concurrence. D'ailleurs, les sociétés qui ont répondu à l'offre n'ont soumissionné qu'à 1/3 des lots, laissant les 2/3 sans soumissionnaires. Bien plus il y avait des lots pour lesquels il n'y avait qu'un seul soumissionnaire. Ceci ne permet pas de faire jouer la concurrence pour obtenir des prix intéressants.Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc