×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Une nuit blanche pour fêter la musique

Par L'Economiste | Edition N°:2287 Le 31/05/2006 | Partager

. L’évènement est prévu le 21 juin à Fès. Plusieurs concerts sur les places de la ville Cette année, la fête de la musique sera célébrée en grande pompe à Fès. Une nuit blanche dédiée aux chants, prévue le 21 juin, fera briller la ville de mille feux. L’ambition visée par cette soirée est de faire de la ville, tout entière, un espace d’animation culturel et de divertissement. De fait, le grand public profitera gratuitement de plusieurs spectacles et ce, dans différents endroits. «C’est un projet original, innovant et différencié, permettant d’affirmer l’identité de Fès, en tant que ville de toutes les cultures et toutes les musiques (malhoun, chants sacrés, ala, samaâ…). Le programme comprend tous les genres musicaux, du traditionnel au hip-hop. Ceci dans le but d’accueillir des visiteurs de tout âge. Initiée par le Conseil de la ville en collaboration avec le CRT, la fête de la musique favorisera l’implication des habitants. Cette mobilisation locale entend développer de nouvelles formes de convivialité et renforcer la conscience citoyenne. De plus, sa réussite peut générer toute une myriade d’actions en direction des jeunes publics via le développement de projets attenants dans les écoles, collèges et lycées, ou encore universités. Enfin, cet événement peut être l’un des facteurs d’intégration et de lutte contre l’exclusion, inscrits dans le cadre de l’INDH. C’est dire qu’outre la promotion touristique, c’est aussi l’action sociale qui sera à l’honneur. D’ailleurs, cet événement n’est qu’un début. La population de Fès profitera, durant cet été, d’une longue série de thèmes susceptibles d’enrichir l’agenda festivalier de la capitale spirituelle. Cette fête est un moyen de mobiliser les grands groupes d’hôtelleries pour venir investir à Fès. «C’est aussi pour leur dire que cette destination leur offrira des atouts qu’ils ne trouveront pas ailleurs». Ainsi, la musique va investir les murs et la place de la ville. La célèbre place Boujloud est aussi concernée. C’est un espace d’exception de par son emplacement. Elle se situe entre Fès Jdid et Fès El Bali offrant ainsi à la population des deux arrondissements la possibilité de se recréer et se reposer. De plus, elle est entourée de monuments historiques très importants tels que Bab Boujloud, la mosquée Nasr, Bab Kasbat... ce qui lui confère une aura exceptionnelle. A partir du 2 juin, la population profitera de cet endroit lors des spectacles du festival des musiques sacrées du monde. Juste après, la place accueillera des chanteurs berbères dans le cadre de festival amazigh. Puis, la fête de la musique viendra envahir ce somptueux endroit. Rappelons que Fès reçoit en moyenne 300.000 touristes pour 600.000 nuitées, avec une durée de séjour ne dépassant pas 2,4 jours. La capacité d’hébergement reste insuffisante avec environ 6.000 lits. Quant au taux d’occupation, il tourne autour de 50, voire 60%. De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc