×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Un parc pour les technologies de l'information à Casablanca d'ici 2001

Par L'Economiste | Edition N°:622 Le 22/10/1999 | Partager

· Une zone de 10 hectares pour héberger les projets d'opérateurs en TI
· Le site potentiel est situé à Bouskoura
· L'investissement est de l'ordre de 210 millions de DH


LE Maroc aura son parc pour les technologies de l'information sur 10 hectares à Casablanca d'ici le second semestre 2000 (TI). C'est ce qui ressort des résultats d'une étude réalisée par «Cost Consulting» pour le compte de l'Association des Professionnels des Technologies de l'Information (APEBI) et le Maroc Compétitif.
L'objectif est d'aménager un espace fonctionnel destiné à accueillir des opérateurs de taille différente du secteur des TI et préparer les conditions pour la maîtrise de la technologie. Ce sont quatre partenaires institutionnels impliqués dans la finalisation de ce programme, en l'occurrence le Secrétariat d'Etat à la Poste et aux Technologies de l'Information (SEPTI), le Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat, en partenariat avec l'APEBI et le Maroc Compétitif.
Ce projet, qui nécessite environ 210 millions de DH (21 millions de Dollars) pour sa concrétisation(1), s'inspire des expériences menées par plusieurs pays tels que la Malaisie avec son Super Corridor Multimédia, la zone SophiaAntipolis en France et le Parc Technologique du Québec au Canada.
Le site qui hébergera le parc a déjà été identifié. Il s'agit d'un terrain d'une dizaine d'hectares situé à Bouskoura.
Le projet est articulé autour de deux programmes d'activité: AVANTI et NASSIM. Le premier «Académie-SSII pour la valorisation des nouvelles technologies de l'Information» se veut un campus virtuel reliant les grandes écoles en TI pour les aider à stimuler et coordonner leurs programmes de recherches & développement. Le programme NASSIM «Nouvelles Alliances Stratégiques en Ingénierie Informatique mondiale», dont le suivi sera assuré par des professionnels, aura pour mission d'identifier et mettre en oeuvre des alliances avec des opérateurs internationaux en TI.

Un incubateur pour les start-up


Concrètement, la structure du parc sera composée de huit modules qui s'étendent sur une surface couverte de 33.500 m2. Le montage financier est scindé en deux parties. 80 millions de DH est l'investissement à fonds perdus. Cette somme proviendra des pouvoirs publics et des organismes internationaux d'aide au développement tels que la Banque Mondiale.
La deuxième partie de financement qui s'élève à 130 millions de DH sera recherchée auprès du secteur privé, notamment les 80 SSII membres de l'APEBI et les grands constructeurs et éditeurs internationaux, tels que Microsoft, IBM, Compaq, Dell, Hewlett Packard...
Si ce schéma de montage réussit, les premiers services du parc seront opérationnels d'ici la fin de l'année prochaine, indique M. Abdelilah Mounib, l'administrateur de Cost Consulting. Les initiateurs du projet comptent en outre entreprendre des démarches pour bénéficier du compte de la deuxième licence GSM réservé à l'investissement.
Equipé d'une liaison satellitaire à gros débit, le parc comprendra une zone de production de 23.000 m2 réservée à des espaces bureaux qui vont accueillir les sociétés de services d'ingénierie et d'informatique (SSII). Parallèlement, le parc sera doté d'un centre national pour les nouvelles TI sur 1.000 m2 dédié au programme AVANTI.
Pour encourager des projets porteurs, un incubateur accueillera des start-up en TI. Il s'étend sur 2.000 m2 avec un coût de 8 millions de DH.
Un centre permanent de formation sera également intégré aux structures du parc pour jeter les ponts avec le monde académique et de la R&D. Objectif, dispenser des formations à la carte sur les nouvelles technologies à l'initiative d'écoles privées.
L'aménagement du parc prévoit en outre un espace d'animation et de services (cafés, restaurants, détente...) sur 5.000 m2. La gestion de cet espace de 26 millions de DH va être confiée à des sociétés privées.
Il faut rappeler que, lors du forum des «technologies de l'information» organisé par le SEPTI fin septembre, le parc TI de Casablanca a été consacré comme projet pilote(2). Il sera présenté aux bailleurs de fonds lors des travaux du Forum pour le développement de l'Afrique qui commenceront le 24 octobre à Addis Abéba en Ethiopie.

Rachid JANKARI

(1) L'adresse E-mail du projet: [email protected] ou bien, [email protected]
(2) Voir la liste des projets retenus à l'adresse: www.septi.gov.ma

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc