×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Un million d'actions de Wafabank mises en Bourse : Pour la première fois, un groupe bancaire ouvre son capital au grand public

    Par L'Economiste | Edition N°:55 Le 26/11/1992 | Partager

    Près d'un million d'actions de Wafabank seront lancées dans le public, lequel pourra souscrire entre les 7 et 18 Décembre prochains, dans les agences de la banque, mais aussi dans n'importe quelle agence bancaire.

    Le groupe Wafabank a l'intention de médiatiser l'opération d'augmentation de son capital, qui est l'occasion de mettre dans le public environ 20% de ses titres, contre 6,3% actuellement.
    Cette médiatisation est, d'une part, une relance de sa communication, après le travail réalisé il y a dix huit mois autour du groupe et, d'autre part, une promotion de la vente des titres créés.
    La communication est prise en charge par Wafa Communication, filiale spécialisée du groupe. Elle s'organisera autour de l'ouverture au public et à la clientèle, sur le thème "Devenir associé de sa banque". Ce faisant, le groupe Wafabank appuie sur le volet inventif et imaginatif, déjà très présent dans son image de marque, aux côtés, paradoxalement, de son image de groupe familial, voire fermé.
    "Il faut en rendre hommage à notre Président, Moulay Ali Kettani", souligne M. Abdelhak Bennani, Vice-Président Directeur général du groupe Wafabank. Le Vice-Président, qui est aussi le gendre du Président, glisse au passage que "Moulay Ali Kettani a poussé dans le sens de l'ouverture du capital", ce qui "est assez peu fréquent dans la bourgeoisie marocaine". Les actionnaires ont renoncé volontairement à une partie de leur droit préférentiel de souscription, souligne le Vice-président.
    L'opération en soi est donc nouvelle et, par l'envergure, c'est, de loin, la plus grosse opération de lancement de titres dans le public.
    Les opérations se dérouleront en deux volets et porteront le capital d'un peu moins de 107 millions de DH à un peu plus de 425 millions de DH. L'état major de la banque précise que l'opération est moins brutale qu'il n'y paraît, puisque la banque dispose de fonds propres considérables (728 millions de DH à la fin de l'exercice 1991 et 828 millions de DH, probablement, à la fin de l'exercice de 1992 et après affectation des résultats) et qu'une "politique très modérée de distribution d'actions gratuites a été pratiquée depuis de longues années".
    L'augmentation de capital comprend deux volets.
    Le premier volet est un montage classique, où les actionnaires anciens recevront 2 actions gratuites pour 1 action ancienne, grâce à un prélèvement de 213 millions de DH sur les réserves.Le second volet est une opération plus rare dans le contexte marocain, quoique normale, puisqu'il s'agit d'apport en numéraire: l'émission d'un million de titres pour le grand public. En outre, l'Assemblée générale autorise le Conseil à émettre deux millions d'actions supplémentaires.
    Chaque action, mise dans le public, reviendra à 200DH, 100DH pour le nominal et 100DH de prime d'émission. Le paquet minimum sera de 25 actions, mais il y a un plafond. Si la demande dépasse le montant de l'augmentation de capital réservée au grand public, alors le disponible sera réparti au prorata des demandes d'achats. Si, inversement, la demande n'atteint pas l'objectif, "les actionnaires actuels feront l'appoint", indique M. Bennani.
    Le plancher de titres est fixé à 25 actions, pour couvrir les frais de gestion des dossiers, explique l'état major. Le plafond de 10.000 actions est fixé dans un premier temps, et a une utilité évidente: "éviter que l'ouverture du capital n'aboutisse à des déséquilibres". En revanche, si des personnes physiques désirent avoir plus de 10.000 titres et qu'il en reste à la clôture de la souscription, elles seront servies au prorata de leur demande, dans la limite du disponible.
    Wafabank devance donc les mises sur le marché qui devront intervenir dans les privatisations et sert indirectement de test. "Personne, dans l'état actuel des choses, ne peut dire comment va réagir le marché", explique M. Abdelhak Bennani. Le Vice-président ne veut pas préjuger du résultat, mais il se montre assez sûr de son fait en proposant un montant raisonnable de la prime d'émission.
    L'offre a en sa faveur les résultats de Wafabank, que l'état major aligne soigneusement: taux actuariel moyen de près 30% l'an, durant les douze dernières années, montant des dividendes, parmi les meilleurs de la place avec 15DH, le prix d'émission à 75% de la valeur mathématique de l'action et le rapport prix sur bénéfice net inférieur à cinq.
    En outre, M. Bennani rappelle que, très probablement, dès Janvier prochain, la Taxe sur les Produits des Actions cotées en Bourse sera supprimée, soit un avantage supplémentaire à l'épargne mobilière placée en bourse.

    Le capital remodelé

    Actuellement le capital du groupe Wafabank est réparti de la manière suivante:
    - Wafa Assurances: 31,68%;
    - SOPAR: 29,74%;
    - Suez: 18%;
    - Alliés (il s'agit de porteurs personnes physiques ou morales qui détiennent des paquets significatifs): 14%;
    - Petits porteurs divers: 6,3%.
    A l'issue des opérations de placement dans le public, des augmentations réservées et des apports des actionnaires, la configuration du capital va changer considérablement.
    Elle se présentera comme suit:
    - Auto-contrôle par le groupe et SOPAR: 49%;
    - Suez: 10%;
    - Alliés: 11%;
    - Public (dont les anciens petits porteurs): 20%;
    - Un institutionnel (probablement une banque étrangère, mais les négociations ne sont pas encore terminées): de 5% à 9%;
    - Personnel de la direction (en stock option): 1%.

    N. S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc