×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Trois questions à Azzeddine Akesbi,secrétaire général de Transparency Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:2287 Le 31/05/2006 | Partager

. L’Economiste: Mhamed Khalifa vient de faire une déclaration de son patrimoine. Quelle est la portée de ce geste? - Azzeddine Akesbi: C’est positif. Que des responsables exposés à un potentiel de corruption prennent une telle initiative ne peut qu’être louable. Concernant la déclaration de Mhamed Khalifa, je ne peux me prononcer ni sur sa forme ni son contenu. Mais, au-delà de tout cela, ce qui reste important, c’est la loi qui doit protéger les deniers publics. . Mais la loi existe…- Oui, la loi sur la déclaration de patrimoine existe au Maroc. Mais elle n’est pas applicable. Elle gît donc dans les tiroirs. Déjà au moment de son adoption, nous avons attiré l’attention sur le nombre de lacunes qu’elle comporte et qui ne permettraient pas d’atteindre les objectifs escomptés. Ce texte doit être revu pour être mieux adapté et plus applicable. Il faut prévoir tous les mécanismes et dispositifs nécessaires pour le rendre effectif. Pour cela, il serait intéressant de s’inspirer de ce qui se fait ailleurs. Au Canada, par exemple, ce sont des institutions indépendantes qui reçoivent les déclarations et qui en assurent le suivi dans le respect de l’éthique et dans l’anonymat. . Hormis ce point, en voyez-vous d’autres? - La déclaration doit se faire à l’entrée et à la sortie. Elle doit aussi intégrer les descendants de toute personne exposée à un potentiel de corruption. En juillet 2005, le gouvernement a élaboré un projet de plan d’action qui revient sur cette question. Nous attendons le passage à l’acte. Il serait souhaitable que ce projet de loi sorte avant les élections pour garantir des élections transparentes.Propos recueillispar Khadija EL HASSANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc