×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Dossiers

Très riches banques!
La grande course des banques

Par L'Economiste | Edition N°:2733 Le 12/03/2008 | Partager

. Progrès remarquables, mais…. Dans le projet de hub, le système bancaire doit faire encore plusEn cinq ans, le système bancaire marocain a fait des progrès tout à fait remarquables, progrès que souligne le gouverneur de Bank Al-Maghrib chaque fois qu’il en a l’occasion (cf. L’Economiste des 3, 5 et 6 mars 2008; (www.leconomiste.com). Pour ne citer qu’un chiffre, en cinq ans de 2002 à 2007, les créances en souffrance sont tombées de 20 à 5%. L’emballement des crédits immobiliers au cours de ces trois dernières années n’a pas remis en cause cette très importante baisse des créances en souffrance, comme le fait remarquer Benjelloun Touimi, administrateur directeur général de BMCE Bank. Le niveau des créances en souffrance est un bon indicateur dans le sens où il décrit l’insertion dynamique des banques dans leur environnement. Mais il n’est pas le seul. On peut par exemple citer le retour des établissements publics dans le régime des règles générales alors qu’ils bénéficiaient encore en 2002 de nombreuses exemptions.C’est donc avec une certaine fierté, bien résumée par le wali de BAM, que le système bancaire marocain est devenu le «système de référence pour la région Moyen-Orient et Afrique du Nord» (MENA).. Hub financier régionalPourtant les banques ne doivent pas s’endormir sur leurs lauriers. D’autres systèmes bancaires sont eux bien réveillés et veulent prendre la première place dans la région. Abdellatif Jouahri cite volontiers l’Egypte qui a fait sa réforme financière et bien décidée à dominer la région, avec une double force: sa taille d’abord et ensuite sa familiarité avec la place de Londres, qui, elle, continue de dominer le monde, financièrement parlant. Ce n’est pas par hasard que le groupe Benjelloun a choisi Londres comme tête de pont pour étendre son réseau en Afrique. Autre concurrent pour la place de hub financier régional que vise le Maroc: la Tunisie. Certes, ce concurrent souffre encore d’une gestion financière qui a trop longtemps mêlé l’argent et la politique et donc fragilisé les banques tunisiennes. Mais Tunis met un point d’honneur à ne pas se laisser distancer par le Maroc, ce qui est un puissant ressort psychologique dans la course au hub. . Forte concurrenceEt puis, le gouverneur de Bank Al-Maghrib regarde encore plus loin et plus au sud. L’Afrique du Sud, souligne-t-il, est en train d’étendre son réseau bancaire bien au-delà de sa zone d’influence politique. Grâce à la mondialisation des mines de ce pays, le système bancaire sud-africain est plus sophistiqué que ne l’est le marocain. Tôt ou tard, les banques marocaines trouveront leurs consoeurs et concurrentes de Johannesburg sur leur route africaine.Dans cette concurrence qui n’en est qu’à ses prémices, le système financier, et en particulier bancaire, a encore de sérieux progrès à faire.Pour reprendre l’indicateur des créances en souffrance, il faudra le descendre à 2-3% et ce avec un taux de bancarisation en forte expansion: 33% contre 25% aujourd’hui. Bien évidemment, la banque centrale demande un effort très important aux banques en exigeant de passer à Bâle II avancé, dès 2010. Le gouverneur reconnaît néanmoins que tout ne dépendra pas du système bancaire seul. Il cite comme fragilité ou retard la réglementation des changes, la Justice avec ses imprécisions et ses lenteurs, la rareté du personnel formé (ou formable?)… N. S.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc