×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Tourisme: La demande internationale dope l’activité

Par L'Economiste | Edition N°:1887 Le 01/11/2004 | Partager

. Une progression de 27% des nuitées en septembreL’activité touristique poursuit son ascension, à en croire les derniers chiffres communiqués par le ministère du Tourisme. A l’instar de la période de pointe (l’été), le mois de septembre a connu une progression de 27% du total des nuitées déclarées par les établissements touristiques classés par rapport au même mois de l’année écoulée. Les neuf premiers mois de l’année en cours se terminent donc sur une progression significative des nuitées de 17% par rapport à la même période en 2003. Avec un taux d’occupation de 44%, soit 3 points de mieux que l’année dernière pour la même période. Ce taux s’est toutefois inscrit en retrait de 9 points par rapport à 2001.Cette hausse des nuitées est principalement due au bon comportement des touristes non résidents (+32%), notamment les 3 premiers marchés émetteurs: la France, l’Espagne et la Belgique avec des hausses respectivement de 37, 45 et 64%. «Ces pays bénéficient en effet d’accords de distribution avec le gouvernement marocain, notamment ceux conclus avec les tour-opérateurs pour les volets marketing et aérien», indique Soukaïna Tahiri, responsable Communication au ministère du Tourisme. Sans oublier l’ouverture de nouvelles dessertes aériennes avec ces marchés. Par ailleurs, la nette progression enregistrée du côté des marchés allemand et italien (respectivement +38 et +39%), témoigne «d’une évolution de l’image du Maroc auprès des touristes de ces pays, généralement plus sensibles à la conjoncture internationale», indique-t-on auprès du ministère. Outre la demande internationale, le tourisme interne a contribué, mais dans une moindre mesure, à cette évolution. Représentant 21% de l’activité touristique globale, la demande interne a enregistré au cours du mois de septembre une hausse de 10%. Et ce en dépit de l’achèvement de l’opération Kounouz Biladi en août. A l’origine, «les professionnels pratiquent généralement des prix plus bas en septembre pour maintenir l’activité», souligne Tahiri. Il faut toutefois reconnaître que le tourisme interne demeure le parent pauvre de l’activité touristique. Et ce à cause de l’inadaptation de l’offre à la demande. En effet, «les revenus du consommateur national restent très limités alors que les prix pratiqués par les hôteliers demeurent trop élevés», indique-t-on. Par ailleurs, la progression des nuitées en septembre a profité à la quasi-totalité des principales destinations touristiques nationales. Et c’est Agadir qui affiche les meilleurs scores avec 44%. Concernant les autres villes les hausses les plus significatives ont été de 35% pour Fès, 33% pour Marrakech et 25% pour Ouarzazate. Quant aux autres destinations, elles voient toutes leurs nuitées au cours de ce mois progresser, à l’exception de la ville de Tanger, qui a enregistré une quasi-stagnation (-1%).S’agissant du cumul des neuf premiers mois de l’année, la ville ocre avec 3,2 millions de nuitées a dépassé son précédent record historique de 2,9 millions enregistré en 2001. Sur ce point, c’est toujours Agadir qui se positionne en tête avec 3,3 millions de nuitées, se rapprochant de son score de 3,35 millions en 2001. M. M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc