×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Tétouan sous le choc après la série d'arrestations

Par L'Economiste | Edition N°:1584 Le 19/08/2003 | Partager

. Onze éléments des forces de l'ordre, dont deux ex-chefs de la Sûreté régionale, dans le coup. L'affaire a éclaté après une fusillade entre des trafiquants de drogue à KabilaC'est une deuxième vague d'assainissement que connaît la ville de Tétouan. Tel est le sentiment de ses habitants suite aux arrestations spectaculaires après la fusillade de Kabila. Car ce n'est pas uniquement des trafiquants de drogue qui ont été arrêtés, mais les poursuites touchent également de hauts responsables dans la Sûreté régionale de Tétouan. Des magistrats sont également mis en cause. Personne ne pouvait imaginer que Mustapha Benaboud serait impliqué dans ce réseau de trafic de drogue. Jouissant d'une bonne réputation dans les milieux d'affaires, Benaboud venait de remporter un siège à la Chambre de commerce de Tétouan. Il est à la tête d'une importante chaîne de mobilier de maison. Sa société Ranimob (cf. www.leconomiste.com) a pu se tailler d'importantes parts de marché à travers tout le Maroc mais aussi à l'étranger. Benaboud est l'une des plus importantes fortunes de la région. Il a également réalisé des investissements dans l'immobilier. Il est d'ailleurs président de l'Association des promoteurs immobiliers de la ville. Récemment, il a acheté deux hôtels à Tétouan, le Panorama et le Safir, tous deux tombés en ruine. Il est cité dans le rapport de la police comme étant un intermédiaire de Mounir Erramach (premier inculpé dans le trafic de drogue). Ce dernier est âgé à peine de trente ans. Il a été arrêté quelques jours après la fusillade. Erramach aurait déjà écopé d'une peine d'une année de prison pour trafic de cigarettes de contrebande. A sa sortie de prison, il quitte le Maroc pour s'installer en Espagne et obtient la nationalité espagnole. En 2000, il rentre au Maroc à la tête d'une fortune dont l'origine est douteuse. Quelque temps après, il investit dans une imprimerie et achète une grande station-service et plusieurs immeubles. C'était le 2 août 2003 dans l'une des discothèques de Kabila qu'Erramach a croisé Mourad Bouziani (autre trafiquant). Les deux sont des chefs de bande rivales de trafic de drogue. Après une altercation, chacun fait appel à ses hommes. Erramach attend une quinzaine de personnes armées de couteaux et fusils de chasse. Bouziani (originaire de Casablanca) sort en vitesse pour revenir avec deux véhicules 4x4 avec à bord sa bande, dont deux hommes armés de pistolets et autres armes blanches. Bilan: huit blessés dont un qui succombera plus tard à la clinique Rif de Tétouan. Restés sur leur faim, des hommes de Bouziani se rendent à la clinique pour achever leurs victimes. Surpris par la police, ils étaient arrêtés. Ce n'est qu'à travers l'enquête que les autorités ont découvert un important réseau de complicités et de corruption…


Retour devant le tribunal

Six membres du réseau de trafiquants de drogue ont été transférés à Tétouan après un premier envoi à Rabat. Ils devaient être présentés au tribunal lundi. Des mesures de sécurité ont été renforcées autour du tribunal. L'enquête se poursuit par la Brigade nationale de la police judiciaire et plus de 20 personnes inculpées ont été interrogées.Jihad Rizk


Les personnes arrêtées

Les services de police ont procédé à l'arrestation des narcotrafiquants suivants: Mounir Erramach (Marocain, naturalisé espagnol), Abderrazak Hdidou, Redouane Fahsi Chaikh, Mohamed Stitouiya, Mustpaha Tetouani Couiyah, alias Payona, oncle maternel de Mounir Erramach, et Mustapha Benaboud, intermédiaire de Mounir Erramach.Les services de police ont également mis à jour l'implication dans ce réseau de plusieurs responsables locaux appartenant à différents corps de l'Etat. Ces responsables, qui ont fait l'objet de mesures disciplinaires, seront présentés à la Justice. Il s'agit de Mohamed Charaf Eddine (contrôleur général de police, ex-chef de la Sûreté régionale de Tétouan), Mohamed Skkouri (contrôleur général, ex-chef de la Sûreté régionale de Tétouan), Abdessadeq Bousalem (commissaire de police, ex-chef à la SRPJ de Tétouan), Abdelkrim Belalmia (ex-chef de la brigade des stupéfiants à la SRPJ de Tétouan), Youssef Jbara (commissaire de police principal ayant exercé à la SRPJ de Tétouan), Youssef Houras (commissaire de police, ayant exercé à Marina Smir), Yassini Zouaoui (officier de police, ex-chef de la brigade des stupéfiants à la SRPJ de Tétouan), et Mustapha Laâroussi (officier de police, ayant exercé comme chef à la SRPJ à Tétouan). Côté Gendarmerie Royale, des agents ont été radiés. Il s'agit d'Abdellah Sarhane, (adjudant-chef, ex-chef de la Brigade maritime à M'diq), Hassan Massou, (sergent-chef de la Gendarmerie Royale, ayant exercé à la brigade maritime de M'diq), et Mustapha Merroune, (ex-gendarme à Tétouan). Concernant les Forces Armées Royales, ont été radiés Younes Bennani, (Capitaine) et El Omari Ez-Zemzami, (commandant). Pour l'administration des Douanes, ont été suspendus Abdelkader Lhabouli, (chef de la Brigade de douane au port maritime de M'diq). D'autres personnes sont recherchées, en l'occurrence, Younès Chafaki, homme de main de Mourad Bouziani, et Mourad Bouziani, alias Bidaoui. A noter que Mohamed Taieb Ahmed, alias El Nene, alias El Ouazzani, alias Tito, alis RX, Espagnol d'origine marocaine, aurait été arrêté à Casablanca. Il est à signaler, par ailleurs, que les investigations ont révélé l'implication de certains magistrats exerçant dans la région. Les premières mesures ont été prises à l'encontre de ces magistrats, conformément aux règles régissant le régime disciplinaire et les poursuites des magistrats.(MAP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc