×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Technologies de l'information
Internet toujours boudé

Par L'Economiste | Edition N°:1634 Le 30/10/2003 | Partager

. Faible taux de connexion, selon l'étude du MCIT. La messagerie électronique prend le pas«Au-delà de tout taux d'informatisation, ce qui importe le plus c'est l'utilisation que font les entreprises marocaines des nouvelles technologies d'information». Larbi Mhammedi, consultant en informatique, semble vouloir outrepasser le problème d'informatisation pour aborder celui de l'utilisation de l'outil informatique. Toujours est-il que l'étude du ministère du Commerce, de l'Industrie et des Télécommunications (MCIT) démontre que les entreprises disposant d'une connexion Internet sont de plus en plus nombreuses par rapport à 1999. En effet, elles étaient prés de 20% en 1999 à disposer d'une connexion, elles sont actuellement plus de 42% à Internet. Et c'est le secteur électrique qui enregistre le taux le plus élevé dans ce domaine (51% d'entreprises connectées). Selon les termes de l'étude, le pourcentage des sociétés connectées à Internet a enregistré un bond spectaculaire, particulièrement pour le secteur agroalimentaire (17% en 1999 et 44% en 2002) ainsi que pour le secteur mécanique & métallurgique qui est passé de 17 à 42% d'entreprises connectées. Sur le registre de la taille, le taux varie entre 18% pour la tranche de chiffres d'affaires (CA) inférieurs à 1 millions de DH et 62% pour les CA supérieurs à 20 millions de DH. Ce taux passe à 87% pour les entreprises employant plus de 500 personnes. Concernant la liaison proprement dite, près de 36% des connexions constituent des liaisons Marnis (liaisons numériques). Elles sont plus de 30% à utiliser des connexions RTC (connexions analogiques), alors les liaisons spécialisées ne dépassent pas les 12%. En revanche, parmi les entreprises connectées, seuls 22% de leurs ordinateurs le sont. «La connexion à l'Internet est donc loin d'être généralisée au niveau de l'entreprise marocaine», indique l'étude. Mais ce qui est encore plus regrettable, note Mhammedi, c'est l'utilisation que font les entreprises des services du NET. Et cela se vérifie, plus de 80% des entreprises utilisent la connexion pour la messagerie électronique (contre 68% en 1999). «Nous sommes loin du commerce électronique et de l'e-business», souligne un responsable du MCIT. En effet, les connexions Internet, servant à passer des commandes en ligne ne constituent que 8%. «C'est le même pourcentage enregistré lors de l'enquête de 1999», indique ce responsable. Ces résultats reflètent un usage très faible du commerce électronique. Encore plus regrettable, le faible taux des entreprises disposant d'un site Web. Ainsi, le pourcentage des entreprises enquêtées disposant d'un site Web ne dépasse pas 11% contre 5 en 1999. Dans la même optique, la grande majorité des entreprises qui disposent d'un site Web l'utilisent pour diffuser des informations commerciales. «Rares sont celles qui l'utilisent pour le paiement en ligne sécurisé (2%)», constate l'étude. Par ailleurs, les entreprises non connectées, l'expliquent à 44% par le manque de besoin. Alors qu'elles ne sont que 22% à invoquer le coût.N. Be.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc