×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Taza: Plus 1.956 hectares ouverts à la chasse

Par L'Economiste | Edition N°:1657 Le 08/12/2003 | Partager

. Les touristes étrangers ont un planning spécial pour les périodes et durée de chasse La province de Taza dispose d’un environnement propice pour voir prospérer la chasse, jusqu’alors limitée à quelques amateurs parmi la population locale. La richesse du patrimoine forestier provincial est indéniable. La superficie en est estimée à quelque 400.000 hectares, dont 1.956 réservés à la chasse. Au total, la province de Taza compte 26 réserves de chasse, dont 10 permanentes et 16 triennales. Trois brigades y sont déployées afin de veiller au bon déroulement de l’opération de chasse. Chaque année, l’Administration des Eaux et Forêts détermine les dates d’ouverture et de fermeture des périodes de chasse ainsi que le nombre de gibiers à abattre par jour. “C’est en fonction des espèces et de leur reproduction”, précise un responsable. Si pour la plupart des espèces, la saison de chasse démarre vers la fin du mois de septembre, la durée de la période diffère selon la nature du gibier. Pour le perdreau, le lièvre et le lapin, par exemple, elle est de trois mois (du 28 septembre au 28 décembre). Durant cette période, la chasse n’est autorisée que les dimanches et jours de fêtes nationales. Pour d’autres espèces, la saison est un peu plus longue. C’est notamment le cas pour le gibier d’eau et de passage ainsi que les pigeons et les palombes (six mois). La période chasse de ces espèces est ouverte du 28 septembre au 29 février, les dimanches et jours de fêtes nationales. Par ailleurs, le samedi peut aussi figurer sur le calendrier du chasseur à partir du 3 janvier. La caille fait également partie du lot autorisé durant cette période (du 28 septembre au 29 février). Pour cette catégorie, les nationaux et les étrangers résidents n’ont le droit de chasser que les dimanches et jours de fêtes nationales. Les touristes, quant à eux, jouissent, outre les dimanches, des vendredi, samedi et lundi. Autre chasse autorisée lors de cette période: celle du sanglier. Pratiquée en battue (groupe de chasseurs), elle est ouverte tous les jours, sauf vendredi, aux nationaux et étrangers résidents. Figure aussi sur le calendrier du chasseur, la chasse de la tourterelle. Celle-ci étant programmée du 2 juillet au 28 août. Enfin, rappelons que pour obtenir le droit de chasse, le chasseur doit être armé, en plus de son fusil, de trois documents indispensables, à savoir le permis de port d’arme, le permis de chasse et la licence de chasse.De notre correspondante, Amal TAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc