×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Tanger Med: Le contrat d'adjudication en cours de préparation

Par L'Economiste | Edition N°:1532 Le 04/06/2003 | Partager

. L'ampleur de l'investissement nécessite plus de vérifications avant d'établir les dispositions contractuellesLors de sa récente visite à Tanger, le ministre de l'Equipement Karim Ghellab rassure quant au projet du port Tanger-Méditerranée. En effet, depuis quelque temps, le retard accumulé ne cesse d'alimenter les rumeurs quant à un report sine die du projet. Surtout que le démarrage des travaux avait été programmé en mars dernier. «Ces rumeurs sont sans aucun fondement«, note Ghellab, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse. Selon lui, les dimensions titanesques du projet nécessitent plus de vérifications contractuelles que d'habitude. C'est un investissement de 11 milliards de DH, c'est dire si le port Tanger-Méditerranée constitue un projet énorme«, note-t-il. Actuellement, les négociations avec le groupement meilleur offrant, Bouygues (cf. www.leconomiste.com) sont en phase de rédaction de l'accord. Le ministre a confirmé l'existence de propositions complémentaires de la part du meilleur offrant. Par contre, tant que les négociations n'ont pas abouti, «il nous est impossible de donner une date définitive pour le démarrage des travaux«, assure Ghellab. Rappelons que ce projet sera financé à hauteur de 2 milliards de DH par le Fonds Hassan II. En plus, il bénéficiera aussi de l'apport des fonds d'Abou Dhabi pour 3,3 milliards de DH et koweïtien pour 3,9 milliards. Ce dernier pourrait voir sa part augmentée. «Des négociations sont en cours actuellement avec ce fonds«, note Ghellab. Une part supplémentaire de 2 milliards de DH environ devrait être prise en charge par le secteur privé dans le cadre de concessions. Le coût total du projet est de l'ordre de quelque 11 milliards de DH, dont un peu plus de 5 milliards pour la construction et l'équipement du port, 2,3 milliards pour l'aménagement de quatre zones franches d'exportation, et 3,9 milliards qui serviront pour la construction des infrastructures de connexion. L'appel d'offres pour la réalisation de la deuxième tranche devait être lancé en mai dernier. Selon des chiffres avancés par l'Agence spéciale pour le port de Tanger-Méditerranée, le projet devra participer à la création de près de 120.000 emplois, dont quelque 25.000 directs. Tanger Med aura pour concurrents directs le port de Sebta et surtout celui d'Algésiras, qui est le premier en matière de conteneurs en Europe et deuxième en trafic global après celui de Rotterdam.Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc