×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tanger: Casabarata, une hight-tech... informelle

Par L'Economiste | Edition N°:1544 Le 20/06/2003 | Partager

. Connue pour son marché dédié à la contrebande, Casabarata amorce un virage vers l'informatiqueEncyclopédies diverses sur CD-Rom, jeux, logiciels de tout genre… le souk de Casabarata ne cesse d'attirer les gens pour ses prix défiant toute concurrence. Ce marché avec ses produits informels n'a rien à envier à son homologue Derb Ghalef de Casablanca dans le domaine de la high-tech. C'est un travail qui se fait dans la discrétion, mais pour les clients fidèles, ce sont les toutes dernières nouveautés européennes que l'on peut acquérir pour la modique somme de 30 DH le CD. C'est curieux de trouver par exemple les toutes dernières versions des logiciels même les plus professionnels. A côté, des commerçants offrent les archives du journal Le Monde ou du Monde Diplomatique, une mine d'informations pour les intéressés. L'offre est tellement diversifiée que certains travaillent sur la commande. Un vendeur vous laisse faire votre choix sur catalogue. Ceci fait, il duplique le CD d'origine sur un poste dédié à cet effet. Avec le développement technologique des graveurs de CD, cette dernière opération ne prend que quelques minutes. Des PC d'assemblage sont exposés à bas prix. Ils sont composés de pièces de contrebande. Bien que comme le précise ce vendeur, “acheter des composants de Casablanca revient moins cher car il y a la quantité”. De l'étranger (France par exemple), il n'y a plus que les logiciels qui s'importent. Les films vidéo-CD piratés sont aussi nombreux que variés. Il y en a pour tous les goûts. Du traditionnel film d'action hollywoodien aux comédies burlesques égyptiennes, sans oublier les toutes dernières nouveautés encore en salle de cinéma… l'offre est très large. Ce qui a favorisé son expansion, c'est la facilité de duplication. De 50 DH pièce, les prix sont passés en quelques mois à moins de 20 DH, juste un peu plus que le prix du support vierge. Et le catalogue s'étoffe de jour en jour, il atteint déjà le millier de titres. Même les fabricants de consoles de jeux, tels Sony et Nintendo, n'échappent pas au piratage et là l'offre de produits informels est encore plus importante.


Vidéo-CD, le DVD du pauvre

Le vidéo-CD est un format apparu en Chine. Il permet de mettre sur CD des films avec une qualité nettement inférieure à celle d'un DVD, mais légèrement supérieure à celle d'une cassette VHS. En plus, il est compatible avec la majorité des lecteurs DVD de salon et peut être visualisé sur n'importe quel ordinateur. Avec le développement informatique, il est possible de “cracker” un DVD et le transformer en vidéo-CD. Une opération qui a dépassé le stade artisanal, mais qui reste réservée à quelques initiés disposant du matériel nécessaire. Les vendeurs de Casabarata ou autres villes n'en sont pas encore à ce stade, ils préfèrent se limiter à l'acquisition des vidéo-CD directement d'Europe et de les dupliquer à volonté sur place.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc