×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Sidérurgie : Acier: Les Douze acculés à réduire leur production

Par L'Economiste | Edition N°:68 Le 25/02/1993 | Partager

"La crise de la sidérurgie devient plus en plus aiguë et toutes les entreprises sont dans le rouge", a indiqué M. Martin Bangemann, commissaire européen à l'industrie. Pour sauver la sidérurgie européenne, la Commission de Bruxelles a suggéré des réductions de production. Estimant la surproduction actuelle d'acier dans la CEE à 30 millions de tonnes par an pour les aciers bruts et 20 millions de tonnes pour les aciers laminés, elle a demandé la fermeture de plusieurs sites. Cette mesure, a précisé M. Karel Van Miert, commissaire à la Concurrence, vise à "restaurer en trois ans un secteur sidérurgique fort et compétitif". "Nous ne voulons ni cartel, ni renationalisation rampante, ni course aux aides d'Etat qui laisseraient encore plus de cadavres sur le tapis", a-t-il ajouté.

Après l'embellie de la fin des années 80, la sidérurgie européenne se trouve aujourd'hui confrontée à la récession économique, aux sanctions américaines et à la compétitivité des pays de l'Est.

Telle qu'envisagée, cette restructuration, qui sera soumise à l'approbation des ministres de l'industrie des Douze réunis aujourd'hui jeudi 25 février, se soldera par la suppression de quelque 50.000 emplois sur 380.000 au cours des trois prochaines années.

Rejetant l'idée d'instaurer des quotas de production pour chaque entreprise, la Commission européenne a préféré que "les entreprises s'entendent entre elles afin de réduire leur capacité de production". Pour l'heure, les sidérurgistes ne rechignent pas à sacrifier 25,5 millions de tonnes pour les aciers bruts et 17,5 millions pour les laminés.

S'ils consentent à atteindre les niveaux souhaités par la Commission, celle-ci se dit prête à les aider, notamment pour supporter les coûts sociaux des licenciements. Dans ce même but, elle avait déjà annoncé, en novembre dernier, son intention de dégager une enveloppe supplémentaire de 240 Ecus. Cette enveloppe, qui doit encore être approuvée par le conseil des ministres de l'industrie aujourd'hui, viendrait s'ajouter aux 210 millions d'Ecus déjà programmés dans le budget et aux concours des Etats membres. Ce sont au total 900 millions d'Ecus qui pourraient être ainsi dégagés d'ici à 1995.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc