×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie Internationale

Etats-Unis : Les principales mesures du plan Clinton

Par L'Economiste | Edition N°:68 Le 25/02/1993 | Partager

Le président américain Bill Clinton a dévoilé, mercredi 17 février, l'intégralité de son programme économique, qui repose sur deux priorités: réduire le déficit budgétaire en quatre ans pour le ramener à 200 milliards de Dollars et doper la reprise.

M. Clinton a proposé à son pays des mesures prévoyant la plus forte hausse des impôts jamais connue par les Américains (250 milliards de Dollars), des coupes claires dans les dépenses budgétaires (250 milliards de Dollars), un programme d'investissement à long terme et la création de 500.000 emplois d'ici à fin 1994. "Ce plan économique ne va pas plaire à tout le monde", a reconnu M. Clinton. "S'il est mis en pièces, il y aura toujours quelque chose qui mécontentera tout le monde. Pris dans son entier, il nous aidera tous", a-t-il ajouté.

Les principales mesures envisagées par l'administration américaine peuvent être regroupées autour de trois axes: d'abord les actions de relance à court terme, puis à moyen terme et les mesures de réduction du déficit budgétaire. Les chiffres sont sur quatre ans.

Mesures de relance à court terme: d'un montant global de 30 milliards de Dollars, ces mesures comprennent des incitations fiscales (15 millions) sous forme d'amortissement accéléré pour encourager les investissements des petites entreprises d'une part, et une enveloppe du même montant consacrée à des investissements en travaux publics, d'autre part.

Mesures de relance à moyen terme: représentant 69,9 milliards de Dollars, cette partie du programme prévoit des déductions d'impôts pour la formation et l'éducation (4,9 milliards) et pour la recherche (9,5 milliards), des crédits d'impôts à l'investissement (28,8 milliards) et une extension des déductions fiscales aux ménages dont le revenu est inférieur à 22.000 Dollars par an (26,7 milliards).

Mesures de réduction du déficit budgétaire: sont regroupés à ce niveau tous les nouveaux impôts et les réductions des dépenses du budget public.

Nouveaux impôts: le plan Clinton envisage d'instaurer une taxe sur l'énergie (essence, électricité, gaz...), de hausser le taux d'imposition sur les ménages les plus aisés, sur les sociétés et les retraites. Parallèlement, les cotisations sociales vont également augmenter.

L'ensemble de ces augmentations totalise 328 milliards de Dollars.

Réduction des dépenses publiques: pour une compression de 253 milliards des dépenses budgétaires, M. Clinton a annoncé une coupe de 76 milliards dans le budget de la défense, une économie de 38,4 milliards dans la santé et de 50 milliards dans les programmes fédéraux.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc