×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Settat vise la création de 15.000 emplois par an

Par L'Economiste | Edition N°:2316 Le 11/07/2006 | Partager

. Le CRI se positionne en maître d’ouvrage. Plus de 540 projets d’entreprise réalisé en 3 ansLe Centre régional d’investissement (CRI) de Settat vient d’organiser une journée économique sur la promotion de l’investissement dans la région Chaouia-Ouardigha. Cette rencontre a été l’occasion d’évaluer d’une part, le bilan du CRI et d’autre part, de débattre de la vision stratégique pour le développement durable, définie par la Région, à la suite des concertations entre les différents partenaires locaux.L’objectif était de susciter le débat entre les décideurs et les représentants de secteur sur le bilan des efforts accomplis, notamment par la mise en place du CRI. Efforts qui font que la vision 2015 pour le développement de Chaouia-Ouardigha ( www.leconomiste.com) va plus loin dans la mesure où la région fait de cette partie du Royaume un pôle d’attraction urbanistique et d’investissement. La stratégie retenue par cette vision ambitionne la création de 275.000 nouveaux emplois sur 10 ans, soit une moyenne de 27.500 emplois par an, la réponse notamment au taux de croissance du chômage. Réaliser cet objectif c’est déjà assurer le minimum garanti pour la réussite du plan stratégique de développement ainsi défini. De fait, et selon les responsables du CRI, les concepteurs de la vision 2015 ont mis toutes les chances de leurs côtés en ce sens qu’ils ont élaboré leur projet sur la base de ce qui existe déjà et aussi en restant relativement modérés dans leurs projections des investissements futurs.On a ainsi tablé sur la création de 35 grands projets par an générateurs de 15.000 emplois ( soit 150.000 sur 10 ans ) ceci grâce à des investissements directs étrangers (I.D.E).Les exportations occupent elles aussi une place de choix dans cette stratégie. Elles doivent atteindre 60% du PIB industriel de la région. Objectif à la portée de la région où 2.500 hectares sont déjà répertoriés comme sites pouvant accueillir des investissements.Par la même occasion, un bilan retraçant les activités du CRI au cours de la période 2003-2005 a été présenté. A ce titre, il est à rappeler que les créations d’entreprises ayant été réalisées ont atteint un chiffre de 539 créations. 48% de ces créations ont été enregistrées dans le secteur des services, 29% dans le secteur de commerce , 12% dans le secteur du BTP et 9% dans le secteur de l’industrie.S’agissant de la forme juridique des entreprises créées, 57% sont des personnes physiques, 31% des SARL et 11% des SNC. La forme juridique SA détient seulement 1% des statuts choisis.En terme d’investissement, la commission régionale d’investissement a instruit favorablement 406 projets d’investissement au cours de la période 2003-2005, chiffrant un montant d’investissement global de prés de 21 milliards de DH et susceptibles de générer 23.229 postes d’emplois. 47% de ces projets (191 projets) relèvent du secteur industriel, avec 51% des investissements projetés, soit 10,7 milliards de DH et 60% des emplois prévus (14.033 postes d’emploi).Le secteur des BTP intervient avec 21% des projets agréés (87 projets), 10% du montant d’investissement global (2,2 milliards de DH ) et 15% des emplois prévus (3426 emplois). Quant au secteur des services, il représente 16% des projets agréés (64 projets), 7% du montant d’investissement global (1,4 milliard de DH) et 13 % des emplois prévus (2949 emplois). Le tourisme enregistre quand même 14% des projets agréés (56 projets), 45% du montant d’investissement global (6,5 milliards de DH) et 11% des emplois prévus (2441 emplois).A signaler par ailleurs, la mise en place d’un comité de pilotage qui aura pour mission d’accompagner la mise en œuvre des actions concernant la stratégie de développement économique de la région Chaouia-Ouardigha. Il y a aussi la création d’un centre de médiation et d’arbitrage relatif au règlement des différents et des litiges liés au commerce et à l’investissement.A l’issue de cette journée économique, deux conventions de partenariat ont été signées entre le CRI et la Chambre de commerce, de l’industrie et de services de Settat d’une part et le CRI et la faculté des sciences et techniques de l’université Hassan Ier, d’autre part.La première porte sur la promotion des investissements et de l’auto-emploi des jeunes lauréats de la région. Quant à la seconde, elle a pour objet de formaliser et de renforcer les rapports de coopération entre les deux institutions particulièrement en matière d’aide à la création d’entreprise. A. E. C.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc