×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    RVI renforce le chômage partiel

    Par L'Economiste | Edition N°:54 Le 19/11/1992 | Partager

    Renault Véhicules Industriels (RVI), dont les pertes consolidées pourraient atteindre un milliard de Francs cette année, préparerait un nouveau plan social entraînant la suppression de 2.500 emplois en 1993, selon la Fédération CFE-CGC de la métallurgie. Quelque 15% de son effectif de 17.000 salariés seraient ainsi menacés. La suppression de 30% des emplois sur une période de deux ans est évoquée avec crainte dans une lettre adressée par le syndicat aux ministres du Travail et de L'Economie, Mme Martine Aubry et M. Dominique Strauss-Kahn. Pour le reste de 1992, le constructeur renforce le chômage partiel. Suivant les sites, le nombre mensuel de jours de chômage partiel passera à 8 ou 9 en Décembre. Il était de 2 à 3 en Janvier et 7 ou 8 ce mois-ci. Un niveau jugé inacceptable par le management. Car au-delà de trois jours de chômage partiel par mois, il est inévitable de procéder à une réduction des effectifs. Déjà en Mars dernier, la direction de RVI avait mis au point un "plan d'amélioration de la compétitivité". Celui-ci prévoyait le départ de 1.008 salariés d'ici fin Décembre 1992.

    Compte tenu de la détérioration du marché depuis le début de l'année, une seconde cure d'austérité s'imposait. En effet, et pour l'ensemble de l'année, la profession prévoit en Europe, à l'exception de l'Allemagne, quelque 159.000 immatriculations, contre 250.000 en 1989. En France, le marché du camion devrait reculer de 25%.
    Celui des camions de plus de 5 tonnes a accusé, au cours des neuf premiers mois de l'année, une baisse de 15,6% à 25.457 immatriculations. Sur ce marché, la part de RVI s'est élevée à 39,5%, contre 43,4% pour la même période de 1991. La différence représente une perte de volume de 3.031 unités.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc