×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Le Crédit Lyonnais rachète 51% de la banque allemande BfG

    Par L'Economiste | Edition N°:54 Le 19/11/1992 | Partager

    Le Crédit Lyonnais a conclu, Lundi 9 Novembre, le rachat de 50,1% de la banque allemande BfG (Bank für Germeinwirtschatt), valorisée à 2,1 milliards de Marks, soit un peu plus de 7 milliards de Francs. Malgré des avis partagés sur la santé de BfG, qui a accumulé 3,5 milliards de Marks de crédits sur des pays à risques, notamment l'ex-URSS, cette prise de participation est considérée comme une opération de grande envergure. "Elle constitue une pièce essentielle de la construction du réseau européen du Crédit Lyonnais et est la condition qui permet la reconnaissance des droits de vote des AGF chez AMB", déclarent les dirigeants de la banque nationalisée.
    Jusqu'à cette date, les négociations achoppaient sur une question de prix. La banque française avait proposé au départ 1,8 milliard de Marks alors que les deux actionnaires de BfG, l'assureur AMB et la BGAG, la banque des syndicats, en réclamaient le double.
    Le montage financier de cette acquisition est assez complexe.

    Dans un premier temps, le Crédit Lyonnais va souscrire à une augmentation de capital de 740 millions de Marks de la BfG. Sur cette somme, 540 millions de Marks (1,8 milliard de Francs) seront apportés en cash. Le solde, c'est-à-dire 200 millions de Marks, sera versé par la filiale allemande du Crédit Lyonnais, Crédit Lyonnais Deutschland. Cette filiale, dont le réseau comprend treize agences tournées vers les grandes entreprises, sera fusionnée avec la banque allemande.

    Après cette recapitalisation, la valeur de la BfG s'élèvera à 2,84 milliards de Marks et le Crédit Lyonnais en détiendra 26%.

    Pour le second volet de l'opération visant à franchir le seuil de 50% "le Crédit Lyonnais acquerra les actions complémentaires nécessaires auprès de AMB et BGAG par des échanges de divers titres dans lesquels les AGF interviendront", déclarent les responsables de la Banque française. Rien n'est encore précis quant au schéma de ces échanges de titres.
    Première hypothèse: le Crédit Lyonnais pourrait échanger les 2,5% qu'il détient du capital des AGF contre des actions BfG détenues par AMB. L'assureur allemand et la banque des syndicats devraient alors apporter chacun près de 10% du capital de BfG aux AGF, par la souscription à une augmentation de capital de la compagnie française d'assurances.
    Deuxième possibilité: les AGF pourraient recevoir des titres de la BfG en rémunération des titres AGF apportés à AMB. Ces titres BfG seraient par la suite apportés au crédit Lyonnais en rémunération d'une augmentation de capital réservée aux AGF.
    Les variantes de cette opération vont être soumises à l'agrément du Ministre de l'Economie, M. Michel Sapin.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc