×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Rif: Un plan-directeur pour lutter contre les incendies dans les forêts

De notre correspondante à Tanger, Ilham BERRADA

Par L'Economiste | Edition N°:500 Le 05/05/1999 | Partager

· 70 millions de Dirhams sur 5 ans et plus de 300 nouveaux emplois
· Entrée en vigueur le 1er juillet prochain


LE plan directeur de prévention et de lutte contre les incendies des forêts dans le Rif(1) entrera en vigueur cet été. C'est d'ailleurs la saison où le Maroc, à l'instar des autres pays méditerranéens, enregistre un nombre important d'incendies, en particulier dans le Rif.
«Le Rif détient le flambeau: il représente 50% des feux au Maroc. Chaque année, ce sont quelque 1.600 ha qui y sont détruits. C'est en fait une moyenne sur 10 ans», explique à L'Economiste M. Ahmed Saber, directeur régional des Eaux et Forêts.
D'où la nécessité d'un plan de prévention et de lutte contre l'incendie. Ce projet de 70 millions de DH sur 5 ans réunit le Maroc et le gouvernement autonome d'Andalousie. C'est «le fruit de 8 mois de travail d'experts espagnols qui étaient présents dans le Rif pour étudier l'état actuel des forêts et bien entendu durant les dix dernières années», a indiqué M. Francisco Rodriguez Silva, du gouvernement autonome d'Andalousie. Ce dernier a assuré que le plan sera opérationnel le 1er juillet, c'est-à-dire au début de la période considérée à haut risque. La période à risque moyen couvre les mois de mai et juin et celle qui représente le moins de risques, ceux de janvier, février, mars et avril.
Le plan directeur a pour objectif d'installer des systèmes de détection et un dispositif d'extinction et d'assurer la formation.
«Dans un premier temps, des cadres marocains sont partis en Espagne pour suivre une formation. Mais par la suite, nous avons pensé que, pour toucher un maximum de personnes, il fallait que les spécialistes espagnols viennent former au Maroc», précise M. Saber.

(1) Le plan-directeur a été présenté le jeudi 29 avril dans le cadre de l'atelier qui s'est tenu à Tétouan (du 27 avril au 1er mai). Cette rencontre, qui a été inaugurée par le ministre des Eaux et Forêts, M. Saïd Chbaâtou, a été organisée en collaboration avec la FAO et le Centre International des Hautes Etudes Agronomiques (CIHEAM)


Quatre centres opérationnels provinciaux à créer


Les plan-directeur prévoit de mettre en place quatre centres opérationnels provinciaux (COP). Le COP est divisé en unités territoriales: 4 à Chefchaouen, 2 à Larache, 2 à Tétouan et 1 à Tanger. Ces COP et unités territoriales seront dirigés par le centre opérationnel régional (COR), qui sera installé à Larache.
Le plan-directeur envisage de doter la Direction régionale des Eaux et Forêts de Tétouan de huit camions-citernes d'une capacité de 600 litres, 5 autres d'une capacité de 3.000 à 4.000 litres, de 4 avions, d'un hélicoptère et de voitures de patrouille qui comprendront chacune un chauffeur et 4 personnes entraînées pour l'extinction du feu. De plus, les aéroports disposeront de bouches d'incendie: «Celui de Tétouan en a déjà une, celui de Tanger aura la sienne incessamment», affirme M. Saber.
Par ailleurs, ce plan-directeur permettra de créer sur les cinq ans plus de 300 postes de travail «tous réservés à des Marocains».

Ilham BERRADA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc