×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprise Internationale

    Renault prévoit 2249 suppressions d'emplois en 1993

    Par L'Economiste | Edition N°:57 Le 10/12/1992 | Partager

    Après les 4.620 réductions d'effectifs réalisées en 1991 et les 3.756 cette année, Renault doit annoncer aujourd'hui, en comité central d'entreprise, la suppression de 2.249 postes l'an prochain.

    Exception faite de 1989, il s'agit du dégraissage le moins important en neuf ans. Il se rapproche de celui effectué en 1990, où 2.346 postes avaient été supprimés.

    Le plan social 1993 comprendra 1.200 départs en préretraite, 300 en préretraite progressive et près de 500 reconversions internes et compensations salariales. Pour le reste, il s'agira essentiellement de départs naturels. L'objectif étant d'éviter les licenciements "secs".

    La nouvelle organisation du travail mise en place dans l'usine de Douai et la réinventions du 3x8 pour la fabrication de la Twingo dans l'usine de Flins (Yvelines) vont donc aider Renault dans sa démarche. Le constructeur français va en effet proposer de nombreux reclassements au sein du groupe entre les unités manquant d'effectifs et celles pléthoriques.

    Pour se placer au niveau de la concurrence internationale, Renault, dont les bénéfices nets devraient atteindre les 6 milliards de Francs cette année, rappelle qu'il lui faudrait ramener ses effectifs de 61.500 actuellement à 45.000 en l'an 2000.

    L'objectif global de ces nouvelles mesures vise les progrès de productivité. Ces derniers doivent continuer au rythme annuel de 6%. Reste que les prévisions de marché pour 1993 sont mauvaises.

    Avec le lancement de la Twingo le printemps prochain ainsi que l'arrivée, fin 1993, de la remplaçante de la R21, Renault espère doper ses résultats commerciaux, malgré les difficultés de son activité poids lourds.

    Rubrique réalisée par Hakima EL MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc