×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Rap et hip-hop au 6e festival de Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:3299 Le 16/06/2010 | Partager

. En marge des concerts, des «promenades artistiques» . Un budget de 28 millions de dirhamsLa sixième édition du festival de Casablanca approche. Elle aura lieu du 15 au 18 juillet, avec un concert d’ouverture animé par le chanteur de reggae, Sean Paul sur la place Mohammed V. Missy Elliott, bien connue des amateurs de hip-hop, se produira dans un concert en clôture du festival sur Bd Sidi Abderrahmane à la corniche. Comme chaque année, les concerts se dérouleront sur la place Rachidi, la scène El Hank, la scène Bernoussi et la scène Ben M’Sick. «La diversité persiste dans la programmation musicale de cette sixième édition, en mettant un accent particulier sur le genre hip-hop qui a trouvé un vaste écho au sein de la jeunesse marocaine lors de l’édition 2009». C’est ce qu’a indiqué lors d’une conférence de presse Farid Bensaïd, président de l’association Forum Casablanca, organisatrice de l’évènement, en partenariat avec la wilaya du Grand Casablanca. Des artistes internationaux seront présents à cette édition aux côtés des Marocains. Les inconditionnels de soul apprécieront Lee Fields et son groupe The Expressions, VV Brown ou encore le DJ Mix Master Mike. Côté chanson arabe, cette 6e édition accueillera la belle Haïfa Wehbe et le chanteur libanais Jad Choueiri. La musique marocaine sera à l’honneur avec Nass El Ghiwane, Lemchaheb, Daoudi, Hadda Ouaki, Zahraoui, Mazagan et Wachmn’Hit, Hindi Zahra et les Lazywall.«Le festival proposera une série de programmes et d’activités artistiques dans plusieurs quartiers pour ouvrir l’espace urbain aux habitants et valoriser la mémoire de la ville», a annoncé Farid Bensaïd. Au programme, expositions, lectures de poèmes et de contes, projection de vidéos, ateliers créatifs, danse et promenades culturelles. Des promenades artistiques, appelées «Nouzah Fennia» seront organisées avec les associations «Casamémoire» et «Ici même» à Arsat Zerktouni, au passage Sumica, au parc de la Ligue arabe, à la cathédrale du Sacré-Cœur, à l’Ecole des beaux-arts, à la place Moulay Youssef, l’Institut Cervantès, l’Institut Goethe et Dar Bouazza. Un tournoi de breakdance, dont la finale aura lieu dans les anciens abattoirs de Casablanca, figure parmi les moments forts du festival. Le budget du festival atteint les 28 millions de DH cette année, d’après Farid Bensaïd. Un montant presque équivalent à celui du chiffre communiqué par Mawazine. Cependant, le festival semble perdre de son éclat d’année en année. Les grandioses spectacles de rue, les parades avec marionnettes géantes… ont disparu de la programmation cette année. Les artistes invités sont loin d’être du même calibre que les stars de Mawazine… Et pourtant, les premières éditions étaient prometteuses. Dommage pour les Casablancais! N. B.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc