×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Procès du Lloyd's : Le syndicat Gooda Walker obtient 500 millions de Livres

Par L'Economiste | Edition N°:149 Le 13/10/1994 | Partager

La Haute Cour de justice britannique a donné gain de cause aux Names (personnes physiques qui apportent la totalité de leurs biens en garantie des opérations d'assurance des Lloyd's) du syndicat de Gooda Walker qui ont ouvert le premier d'une série de procès.

Le montant des dédommagements n'a pas été annoncé par le juge, mais selon le cabinet d'avocats représentant ces Names, il serait de l'ordre de 504 millions de Livres (1£=14,1DH).

Le Gooda Walker Action Group, représentant 3.095 Names, soit les deux tiers du syndicat Gooda Walker, réclamait le remboursement de 629 millions de Livres. Selon la presse française, ce jugement était attendu avec impatience par d'autres Names dont le procès doit débuter le 17 octobre à Londres. Ils comptent récupérer la somme de 599 millions de Livres.

Un porte-parole du numéro un mondial de I'assurance-réassurance a déclaré à AFP que ces montants seront prélevés sur des réserves déjà constituées, donc déjà prises en compte dans les résultats des années précédentes.

Pour éviter ces procès, M. David Rowland, le président du Lloyd's, avait proposé, le 14 février dernier, un plan de sauvetage à 21.000 Names. Ce plan comportait la distribution de 900 millions de Livres. Dès son annonce en janvier, cette offre avait déjà reçu le refus de nombreux Names.

Les syndicats Gooda Walker et Merrett, qui représentent près de 5.000 Names, avaient en effet repoussé les propositions de la direction du marché.

Pour être adoptées, elles devaient recevoir l'approbation de 70% des voix calculées en fonction du montant des dédommagements proposés à chacun des membres. Mais le plan n'en avait reçu que 38%. Pourtant, près de 51,6% des membres du marché s'étaient prononcés en faveur de cette indemnisation, mais ceux qui avaient enregistré les plus grandes pertes avaient émis un avis contraire. Compte tenu de l'importance des pertes subies, cette enveloppe leur était apparue dérisoire.

Le plan dévoilé en janvier de cette année succède à un premier qui avait été proposé en juin 1993.

Celui-ci autorisait les Names ruinés à rééchelonner leurs dettes mais il avait été également rejeté. Les Names reprochaient à leurs souscripteurs professionnels de les avoir dirigés vers des contrats à haut risque et d'avoir gardé pour eux le bénéfice de marchés plus sûrs.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc