×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Politique Internationale

    Premier Festival International de Bridge : Omar Sharif et Christian Mari à Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:25 Le 16/04/1992 | Partager

    Le 1er Festival International de bridge sera organisé du 1er au 3 mai 1992 à Casablanca, par la nouvelle section de bridge du Royal Golf d'Anfa-Mohmmédia, avec le concours de la Fondation Wafabank et sous l'égide de la Fédération Royale Marocaine de Bridge. Le tournoi se déroulera en trois séances additionnées, avec un classement unique où les prix seront décernés par séries. Les joueurs étrangers percevront leur dotation en franc français.
    Ce premier Festival International accueillera des "Stars-invités", parmi lesquels Omar Sharif, "Grand Maître International", Christian Mari, champion du monde, Jean Paul Meyer, champion d'Europe, Abbès Alami et Abdelkamel Rerhaye, champions du Maroc et bien d'autres.
    Selon les organisateurs, cette manifestation permettra à la majorité des bridgeurs du pays d'y participer et de confronter les plus "grands talents" venus de différents horizons.
    Ceux qui ne pratiquent pas le bridge en ont une image confuse d'une activité mondaine, ou tout simplement l'assimilent au poker. "Dans ce jeu, il n'y a pas de place aux flambeurs. Il faut démystifier cette image de jeu d'argent", disent les professionnels.
    En fait, le bridge (du mot anglais pont) est un jeu mais aussi une discipline qui demande perspicacité, concentration, intelligence et rapidité. C'est un jeu de technique qui s'apprend en jouant, s'enseigne et qui nécessite un bon professeur pour analyser ses fautes.
    Le bridge c'est aussi un pont qui s'établit entre les partenaires, un dialogue codé où s'immiscent les adversaires, "un véritable combat de rue". Les professionnels le divisent en deux mondes: le monde des enchères (la communication entre partenaires) et le monde du maniement ou jeu de la carte.
    Pour ceux qui le pratiquent, ce jeu procure "joie intense quand un coup est parfaitement conforme à ses désirs et...tristesse lorsque ses espoirs s'effondrent après quelque catastrophe non prévue au programme".
    Le bridge, rappellent les professionnels, n'est pas un jeu d'élite, mais un loisir accessible à tout joueur quelque soit son niveau.
    Le but des différents clubs, associations et fédérations de bridge est de promouvoir cette discipline, encore inconnue du public marocain.

    M. O.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc