×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Police: Sidi Moumen a son district

Par L'Economiste | Edition N°:1573 Le 01/08/2003 | Partager

. Il comprend deux services: les accidents de la circulation et l'identification judiciaire. Une nouvelle unité de motards à Aïn SebaâLe besoin est probablement de longue date, mais les évènements du 16 mai à Casablanca ont précipité les choses. Sidi Moumen dispose depuis la semaine dernière d'un district de police spécifique. Il a été inauguré le vendredi 25 juillet 2003. «Fonctionnellement indépendant, mais hiérarchiquement rattaché à la Sûreté d'Aïn Sebaâ«, selon un responsable de police, le nouveau district vient combler un vide sécuritaire dans la zone. Mais, plutôt qu'une mission de répression, le nouveau district s'est vu confier «une tâche purement administrative«. La structure sera ainsi composée de deux principaux services: les accidents de la circulation, dit SAC, et une antenne de l'identification judiciaire. Concernant le premier service, le personnel qui le compose décongestionnera par sa proximité les deux SAC lointains, Aïn Borja et Mohammed V, qui avaient en charge la zone. L'antenne de l'identification judiciaire demeure néanmoins la plus importante création à Sidi Moumen. En effet, la confection de la carte d'identité nationale nécessitait le déplacement du requérant au centre-ville. «Cela a en partie contribué à la désaffection des citoyens envers cette obligation«, note la même source. A vrai dire, les évènements de Casablanca ont révélé le «non-fichage« des habitants des quartiers périphériques. A cela s'ajoute la mainmise des intégristes qui, comme l'ont montré les auditions de plusieurs prévenus, rejetaient les documents administratifs de l'Etat, «apostat« à leurs yeux. Ainsi, des mariages, naissances, décès et inhumations avaient lieu sans que les autorités ne soient au courant. A ce niveau, «le chef de l'antenne a reçu des instructions pour s'assurer que les habitants du quartier disposent tous de leur CIN«, note la même source policière. Par ailleurs, la Sûreté d'Aïn Sebaâ-Hay Mohammadi a connu, la semaine dernière, la création d'une brigade de motards. Composée de 9 véhicules sur lesquels opèrent neufs éléments, elle assurera une mission mobile de maintien de l'ordre. Elle a été chargée de lutter contre le vol à l'arraché perpétré par des délinquants motorisés et les marchands ambulants qui semaient aisément les voitures de police lancées à leur poursuite. De même, la brigade a reçu compétence pour assister la police de la circulation dans l'interpellation des contrevenants. La nouvelle unité opère sur tout le territoire de la préfecture, y compris Sidi Moumen.Adil HMAITY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc