×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Plan Maroc Vert
 Sodea/Sogeta: Lancement imminent d’une 3e tranche

Par L'Economiste | Edition N°:3164 Le 07/12/2009 | Partager

. Elle portera sur 20.000 hectares . Mise en œuvre des contrats-programme. Près de 120 milliards de DH pour les filières des contrats-programmeC’est parti pour la mise en œuvre des contrats-programme du Plan Maroc Vert. Les plans d’action élaborés par les neuf filières contractantes avec le gouvernement viennent, en effet, d’être présentés lors de la première réunion du Comité de suivi, tenue le 1er décembre à Skhirat. L’occasion a été également saisie par la tutelle pour annoncer le lancement imminent d’une troisième tranche du partenariat public-privé autour des terres relevant du domaine de l’Etat. Cette tranche portera sur 20.000 ha. C’est la première rencontre regroupant l’Administration et les interprofessions des filières agricoles dans le cadre du Projet management office (PMO). Il s’agit des filières agrumicole, céréalière, semencière, laitière, sucrière, avicole, oléicole, maraîchère et celle des viandes rouges. Mis à part la filière laitière, tous les autres plans ont été validés. Côté administration, outre la tutelle, la manifestation a enregistré aussi la participation d’autres départements concernés, tels les Finances, le Commerce extérieur, l’Industrie, les affaires économiques et générales ainsi que le Secrétariat d’Etat chargé de l’Eau. Car, l’objectif est d’assurer toutes les conditions liées à la bonne gestion des plans d’action. A commencer par le volet financier. A cet effet, signale-t-on auprès du département de l’Agriculture, «une nouvelle approche vient d’être adoptée quant au soutien financier à l’investissement via le Fonds de développement agricole». Et pour cause, l’enjeu est d’importance capitale. Le coût global des 9 plans retenus s’élève à 120 milliards de DH dont 26 milliards sont à la charge de l’Etat, alors que le privé devrait investir la bagatelle de 94 milliards de DH. A noter que ces plans s’articulent selon une programmation annuelle détaillée des projets arrêtés dans le cadre des contrats-programme. Ils ont été élaborés dans le cadre du PMO, entité formée par l’administration et les opérateurs privés. Sa mission est de veiller justement à l’exécution des contrats-programme filières. Il joue aussi un rôle de support stratégique pour s’assurer de l’adéquation du processus d’implémentation de ces contrats avec les objectifs du Plan Maroc Vert. Le PMO est structuré en deux comités. L’un, dénommé Comité de suivi, est chargé de définir les grandes orientations et d’en évaluer l’avancement de la mise en œuvre. L’autre, appelé Comité de pilotage, a pour tâche de coordonner les différentes actions des 9 groupes de travail mis en place. Les professionnels sont représentés à la fois au niveau des groupes de travail et à celui du Comité de suivi.A. G.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc