×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Emploi et Carrière

Pharmacie et Médecine
La Faculté de Casablanca diversifie ses ressources

Par L'Economiste | Edition N°:3501 Le 05/04/2011 | Partager
Et ce, à travers les formations diplomantes
Un système d’évaluation et d’accréditation externe

Les stages hospitaliers sont obligatoires dés la troisième année. Ils s’effectuent au CHU Ibn Rochd ou toute autre structure de santé agréée par la faculté de médecine
(Les visages ont été modifiés)

C’EST du dynamisme que nous ressentons en franchissant les portes de la Faculté de médecine et de pharmacie de Casablanca (FMPC). L’organisation de journées institutionnelles, scientifiques et culturelles, des séminaires thématiques et des conférences… est d’actualité. L’établissement confirme sa vitalité et son ouverture sur les acteurs socioéconomiques. D’ailleurs, il vient de célébrer en mars ses jeunes diplômés, lors d’une cérémonie organisée à l’occasion de la remise des diplômes de la promotion de 2010. Une manifestation organisée, par l’Association des étudiants en médecine et médecin de Casablanca (AEMC) en collaboration avec la FMPC. 2010 a ainsi vu la promotion de 240 diplômés. Des prix d’excellence des meilleures thèses ont été attribués aux 13 premiers lauréats par différentes personnalités du monde de l’enseignement, politique, diplomatique et de la santé. Ces moments historiques de la faculté, jamais vécus auparavant, ont été une grande fierté pour l’ensemble des étudiants, corps enseignant et administratif.
Aujourd’hui, l’établissement reçoit un effectif global de 2.929 étudiants, dominé par le genre féminin (63%) et renforcé par un total de 205 étrangers: Tunisiens, Mauritaniens et Guinéens sont les nationalités dominantes. En 2011, la faculté a reçu 489 nouveaux inscrits. Avec un tel effectif, l’établissement compte un corps enseignant de 309 professeurs, répartis entre enseignants chercheurs en médecine, enseignants chercheurs de l’enseignement supérieur et des professeurs du secondaire.
L’accès à cette formation exige une présélection basée sur la note du bac puis d’un concours. La durée des études s’étale sur 7 ans, déclinés en formation théorique de base et stages hospitaliers. L’enseignement théorique de base dure 5 ans, dont les deux premières années constituent le premier cycle des études médicales et sont destinées à donner une formation dans les sciences fondamentales et les sciences précliniques et cliniques. Quant à la formation pratique, elle se fait au cours des stages hospitaliers obligatoires que l’étudiant effectue au CHU Ibn Rochd ou toute autre structure de santé agréée par la faculté de médecine. La formation compte également un module de médecine solidaire, qui vise en alternant théorie et pratique, à aller visiter les populations vivantes dans des conditions précaires au niveau du grand Casablanca.
Par ailleurs, dans le but de diversifier ses ressources financières, cet établissement assure des formations diplômantes destinées aux médecins déjà installés. Il s’agit du diplôme d’études supérieures approfondies, du doctorat es-science et des certificats universitaires (certificat d’échographie générale, certificat universitaire de santé au travail et de médecine légale…). Aussi, dans le cadre du renforcement de la formation médicale continue, la faculté établit chaque année un programme de formation post-universitaire comportant des séminaires de différentes spécialités et des conférences d’enseignement. 5 à 6 séminaires sont organisés par an, avec la participation de quelques 215 médecins. Une cellule interface a été mise en place pour assurer la gestion de la formation continue, la gestion du compte hors budget et l’étude des conventions de coopération et de partenariats. Dans un autre contexte, l’établissement a mis en place un système d’évaluation et d’accréditation, pour confirmer son engagement dans une démarche qualité.
Dans ce sens, une évaluation externe a été assurée en 2008 par les représentants de l’Organisation mondiale de santé (OMS), la Fédération mondiale de l’enseignement médical et la Conférence internationale des doyens de médecine francophone (CIDMEF). A noter, que la faculté est également certifiée pour «l’encouragement à la qualité catégorie grands organismes de services», par le ministère de l’Industrie, du commerce et des nouvelles technologies.


Encore du chemin!


LE diplôme de médecin généraliste ne signifie pas la fin du parcours. Le résidanat constitue l’étape ultime pour préparer une spécialité médicale ou passer le concours d’accès à la carrière universitaire médicale. L’accès aux fonctions de résidanat peut se faire soit sur titre pour les internes des centres hospitaliers ayant validé deux années de stage après l’admission au concours d’internat, soit sur concours ouvert aux docteurs en médecine, en pharmacie ou aux vétérinaires désireux de préparer une spécialité biologique. La durée de formation varie de 3 à 5 années, selon la spécialité choisie. Au terme de ces études, les résidents peuvent se présenter à l’examen final pour l’obtention du diplôme de spécialité médicale ou au concours de recrutement des professeurs assistants.


Intissar BENCHEKROUN

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc