×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Petits commerces: L'urgence d'une mise à niveau

Par L'Economiste | Edition N°:1703 Le 12/02/2004 | Partager

. Des difficultés d'adaptation aux nouvelles techniques commerciales. Des mesures adoptées pour améliorer la compétitivité et la concurrencePOUR une complémentarité entre les grandes surfaces et le commerce de proximité. C'est l'objectif de la rencontre “commerce et ville”, organisée par le ministère de l'Industrie, du Commerce et des Télécommunications hier à Rabat. Des opérateurs du secteur y ont pris part. C'est une occasion de décortiquer ce secteur dans une perspective de modernisation du commerce de proximité.Le secteur de la distribution qui a connu une évolution à partir des années 90, compte aujourd'hui 200 magasins de commerce dont la surface de vente dépasse 300 m2, selon une dernière étude réalisée par le ministère de l'Industrie, du Commerce et des Télécommunications. Pour le nombre d'hypermarchés, il est passé à 17 unités actuellement au lieu de 6 en 1993. On a dénombré 36 supermarchés en 2003. Aujourd'hui, le Maroc dispose de 150 réseaux, dont 21 d'origine marocaine. Le nombre des points de vente opérant dans ce mode de distribution avoisine les 600 unités, installées en majorité dans la zone Rabat-Casablanca. Par ailleurs, on compte aujourd'hui 350 centres commerciaux, une version moderne des kissariats traditionnelles regroupant des magasins de détail et des entreprises de services. Malgré les avancées réalisées par le secteur, il demeure quelques entraves empêchant une véritable évolution.Selon Rachid Talbi Alami, le ministre chargé de ce département, “le paysage commercial est dominé par l'existence d'un commerce de proximité qui éprouve des difficultés d'adaptation aux nouvelles techniques commerciales”. Ce qui nous impose un défi majeur visant l'accélération de la modernisation de ce type de commerce, ajoute-t-il. De son côté, Brahim Amine, président du Forum régional du commerce, a mis l'accent sur le rapport exceptionnel qui lie les commerçants traditionnels au client, “une relation impossible à défaire”, souligne-t-il en critiquant les grandes surfaces de distribution. Sur la question de l'hygiène, un reproche souvent fait aux commerces de proximité, le président du Forum a mentionné que c'est un souci des commerçants traditionnels autant que des consommateurs, vu qu'ils sont aussi concernés par cette question. Le représentant des commerçants a appelé à la révision du statut de cette catégorie et à accélérer le processus de mise à niveau de ce secteur. Pour sa part, Zouheir Benani, directeur général de Label Vie SA, a mis en exergue l'importance des deux partenaires commerciaux: le commerce de proximité et la grande distribution, “chacun a ses atouts”, affirme-t-il. Ce constat est confirmé par une étude réalisée par l'Institut national démocratique des recherches. L'étude, menée auprès de différentes catégories socioculturelles, a révélé que le consommateur cherche à combiner entre le commerce de proximité et les grandes surfaces. Et pour améliorer l'environnement de cette catégorie de commerçants et lui procurer les conditions nécessaires de compétitivité et de concurrence, des mesures ont été adoptées par le ministère. L'objectif est la mise en place d'une ligne de crédit dédiée aux actions de mise à niveau. Elle permet de financer des travaux d'aménagement ou l'acquisition des équipements en rapport avec l'activité, sur la base d'un cahier des charges.


Créations

Ce sont 31.052 nouvelles créations dans le secteur commercial qui ont été enregistrées au niveau de l'Office marocain de la propriété industrielle et commerciale au cours de 2003. Au niveau de l'activité commerciale, 26.000 emplois ont été créés par ce secteur en l'année 2002, soit 15% de l'ensemble des emplois créés par les différentes branches de l'activité économique nationale. Amal BABA ALI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc