×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Pacte de stabilité: L'Allemagne en mauvaise posture

Par L'Economiste | Edition N°:1628 Le 22/10/2003 | Partager

. Les analystes prévoient un déficit public supérieur à 3% en 2004 L'Allemagne enfreindra en 2004 pour la troisième année consécutive les règles du pacte de stabilité européen avec un déficit public supérieur à 3% du PIB, ont estimé les six principaux instituts de conjoncture du pays dans un rapport publié hier mardi. Les six instituts les plus écoutés du pays misent sur un déficit public de 3,5% du PIB l'an prochain et de 4% cette année. En 2003, la faible croissance économique a fortement pesé sur le montant du déficit public. L'an prochain, celui-ci devrait également être influencé négativement par les baisses d'impôts qui doivent entrer en vigueur en début d'année et qui sont autant de manques à gagner dans les caisses de l'Etat, font valoir les instituts. En outre, les réformes prévues des retraites et de l'assurance maladie devraient avoir un impact négatif sur les finances de l'Etat, jugent-ils. Le ministre des Finances, Hans Eichel, a récemment reconnu que le déficit public devrait dépasser cette année 80 milliards d'euros en volume, représentant «autour de 4% du Produit intérieur brut» national. En revanche, pour 2004, le gouvernement entend revenir dans les limites définies par le pacte de stabilité. Par ailleurs, les six instituts prévoient une reprise «modérée» de l'activité l'an prochain dans la première économie de la zone euro qui devrait être tirée notamment par les exportations, selon leur rapport d'automne publié hier. Le PIB cette année «va stagner et ne devrait croître que modérément l'an prochain», écrivent les experts dans leur rapport biannuel, très suivi en Allemagne. La croissance, qui n'avait atteint que 0,2% en 2002, devrait s'élever à 1,7% en 2004. Il s'agit d'un pronostic légèrement revu à la baisse par rapport aux 1,8% prévus au printemps. Pour cette année, les six instituts ont également abaissé leur prévision: ils misent désormais sur une croissance de 0% alors qu'ils prévoyaient encore 0,5% au printemps. Le ministère de l'Economie devrait leur emboîter le pas demain jeudi avec la publication attendue de nouvelles prévisions officielles.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc