×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Opéra: Tosca de Puccini en représentation au Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:3502 Le 06/04/2011 | Partager
    14, 18 et 19 avril: les dates qu’il faut retenir
    Pour la 1re fois, des prompteurs pour les profanes

    Sandra Liz Cartagena qui interprète Floria Tosca est une soprano d’origine colombienne. Elle se produit régulièrement dans des festivals dans le monde entier et aborde un répertoire varié, de l’oratorio à l’opéra en passant par la mélodie

    POUR ceux qui ne comprennent rien à l’opéra, c’est le moment ou jamais de combler ses lacunes culturelles. En effet, l’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) propose aux profanes de suivre l’opéra Tosca, de Puccini sur des prompteurs qui traduiront en français les chants et dialogues italiens. Les plus avertis, eux, pourront apprécier ce spectacle en trois actes et d’une qualité unique, interprété par 60 choristes et chanteurs accompagnés des musiciens de l’OPM dirigé par Benoit Giraud, sur une mise en scène de Jean-Marc Biskup.
    Pour cette production originale, l’OPM s’est adjoint les talents de Jean-Philippe Lafont (plusieurs fois primé aux Victoires de la musique) dans le rôle du baron Scarpia et de la soprano colombienne Sandra Liz-Cartagena dans le rôle de Floria Tosca. Tout ceci est rendu possible grâce au soutien du Crédit du Maroc qui accompagne cette année l’Orchestre philharmonique du Maroc dans l’ensemble de ses projets.
    Quatre représentations sont prévues au théâtre Mohammed V de Rabat: le jeudi 14 avril à 19h pour une répétition générale ouverte aux étudiants de moins de 25 ans et dont le prix d’entrée est de 75 DH; les 18 et 19 avril à 20h pour deux concerts publics. Le prix des places est de 400, 300, 200 et 75 DH. Selon l’OPM, fondé et présidé par Farid Bensaid, cet opéra s’inscrit comme un projet original au bénéfice du public marocain. Notamment au profit du jeune public auquel l’OPM offre un parcours pédagogique intitulé «L’enfant spectateur». Ce parcours comprend une préparation préalable avec divers ateliers et rencontres dans les écoles avec les chanteurs et l’équipe technique (décorateurs, costumières, metteur en scène…).
    Avec Tosca, l’Orchestre philharmonique du Maroc présente ainsi son huitième opéra après laTraviata en 2000, Rigoletto en 2005, L’enlèvement au sérail en 2006, Carmen en 2007, Le barbier de Séville en 2008, Les noces de Figaro en 2009 et La flûte enchantée en 2010. Rappelons que depuis sa création en 1996, l’OPM s’attache à présenter un opéra par an pour le grand bonheur du public.

    F. E. O.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc