×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    OPEP : Réduction de la production en Décembre

    Par L'Economiste | Edition N°:56 Le 03/12/1992 | Partager

    Depuis le 1er Décembre, le plafond de production de l'OPEP est fixé à 24,9 millions de barils par jour. Cette décision a été prise la semaine dernière à Vienne, lors de la conférence semestrielle de l'Organisation.

    Cet accord, qui fixe le niveau de production attribué à chaque pays membre, ce que ne faisait pas le compromis de Septembre, devrait en principe freiner l'érosion des cours, l'OPEP s'étant montrée incapable de maîtriser son débit durant les deux derniers mois.

    Sa production a atteint 25,3 millions de barils par jour ces dernières semaines, alors qu'il était convenu de ne pas dépasser un niveau de 24,2 millions de barils/jour.

    Ce chiffre représente le plafond fixé en Septembre, par les membres de l'OPEP, pour le quatrième trimestre 1992.

    Le plafond fixé pour Décembre 1992, se traduisant par une réduction de 0,4 million de barils/jour, devrait éviter un nouveau recul du prix du baril. A la veille de la conférence de l'OPEP, la majorité des pays souhaitait une diminution du débit autour de 24,8 millions de barils/jour.

    La demande mondiale, en baisse du fait de l'absence de démarrage économique dans les pays industriels, à ramené le cours moyen du panier de bruts de l'OPEP à 18,78 Dollars le baril dans la seconde semaine de Novembre, contre 19,85 Dollars le baril à la mi-Octobre.

    L'Organisation tablait pourtant sur 21 Dollars le baril depuis Septembre dernier.

    Dés l'annonce du compromis, les cours du Brent ont repris 40 Cents environ pour grimper à 19,15-19,20 Dollars le baril.

    Compte tenu de la faiblesse de la demande et du niveau trop élevé du plafond choisi, il est peu probable que les cours montent beaucoup plus haut.

    Rubrique réalisé par Hakima El MARIKY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc