×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

OMC/FMI: Rato contre les accords bilatéraux

Par L'Economiste | Edition N°:2332 Le 02/08/2006 | Partager

. Pour lui, il s’agit d’une pause et non de l’effondrement des négociations OMC Le président du Fonds monétaire international (FMI), Rodrigo Rato, a mis en garde lundi 31 juillet contre la mise en place d’accords commerciaux bilatéraux après le blocage des négociations de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). «J’invite tous les pays, y compris les pays à faible revenu, à la circonspection avant de s’engager dans des accords commerciaux bilatéraux et régionaux», a-t-il affirmé dans un discours à Washington. Il a également dit espérer que le gel des négociations ne soit que temporaire. «L’expansion du commerce, favorisée par des accords multilatéraux, a été une des pierres angulaires de la croissance de l’économie mondiale pendant de nombreuses années et elle est fondamentale pour les perspectives d’avenir des pays à faible revenu», a-t-il souligné. «C’est pourquoi ce qui s’est produit à Genève la semaine dernière est si pénible à accepter. J’espère qu’il s’agit d’une pause, et non d’un effondrement des négociations, et que les négociateurs vont persévérer et chercher à préserver les acquis», a-t-il ajouté. «Je pense surtout aux mesures qui intéressent tout particulièrement les pays les plus pauvres, telles que l’élimination graduelle des subventions à l’exportation (sur le coton notamment) et l’ouverture, sans contingentement et en franchise de droits de douane, des marchés des pays développés et des grands pays en développement aux exportations des pays les plus pauvres», a souligné Rato. Les 149 membres de l’OMC ont décidé jeudi dernier de suspendre sine die le cycle de négociations de Doha sur la libéralisation du commerce mondial, après l’échec d’une réunion la semaine dernière entre six grands acteurs du commerce mondial.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc