×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

OMC: Négociations marathon pour les objectifs du millénaire

Par L'Economiste | Edition N°:3359 Le 10/09/2010 | Partager

. Ils seront présentés ce mois-ci à l’Assemblée généraleExperts et ambassadeurs à l’ONU mènent des négociations marathon pour trouver une synthèse sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Les huit objectifs pour vaincre l’extrême pauvreté dans le monde seront présentés à l’Assemblée générale. Outre la réduction de moitié de la pauvreté extrême dans le monde d’ici à 2015, les OMD, fixés en 2000, consistent à assurer l’éducation primaire pour tous, promouvoir l’égalité des sexes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le sida, le paludisme et d’autres maladies, préserver l’environnement et mettre en place un partenariat mondial pour le développement.Ces discussions portent sur un large éventail de mesures contenues dans ces huit objectifs. Le document de synthèse, qui doit être adopté par les chefs d’Etat et de gouvernement lors d’un sommet les 20, 21 et 22 septembre prochain, juste avant l’Assemblée générale de l’ONU, ne doit pas dépasser dix pages. En fin de semaine dernière, il faisait encore 40 pages et des désaccords subsistaient entre pays riches et pays pauvres mais aussi au sein du G77 (groupe de pays en développement), souligne un diplomate occidental. «Nous avons progressé. Nous avons atteint un stade critique de la négociation. Il y a de belles empoignades à l’intérieur même du G77 (130 pays en développement)».La semaine dernière, des progrès avaient été enregistrés, mais un texte de synthèse n’était pas encore prêt. Il restait à trouver un accord sur la formulation commune requise en particulier sur les droits de l’homme et la hausse des financements, souligne un autre diplomate. «Ça avance, mais nous n’y sommes pas encore. Nous allons tâcher de trouver un consensus», souligne ce diplomate.«Nous sommes d’accord sur 90%», a souligné Paul Seger, ambassadeur de Suisse, pays qui présidera la 65e Assemblée générale. Mais la question de la longueur du document divise. «C’est une question de débat culturel. Certains pays estiment que l’importance du document se mesurera dans sa longueur tandis que pour d’autres pays, c’est la qualité qui prime sur la quantité».M. Az

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    red[email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc